Publicité

NBA – Tirs clutchs, exclusion : les retrouvailles agitées des Lakers avec 2 de leurs anciens

Les deux superstars des Los Angeles Lakers, Lebron James (gauche) et Anthony Davis (droite), sur le banc lors de l’Opening Night NBA face aux Los Angeles Clippers
Harry How

S’ils n’ont pas secoué le marché à l’approche de la trade deadline, les Lakers disputaient quelques heures plus tard un choc face aux Sixers. L’occasion d’accueillir pour la 1ère fois Danny Green et Dwight Howard depuis leur départ. Et ces derniers se sont énormément fait remarquer.

Publicité

Après s’être arrêtée l’espace de quelques heures, chamboulée par des transferts qui valaient le coup d’œil, la vie de la planète NBA a rapidement repris son cours habituel. La trade deadline n’a en effet rien d’une pause pour les joueurs, puisque certains d’entre eux s’affrontaient sur les parquets quelques heures seulement après la clôture du marché des trades.

La ligue avait d’ailleurs concocté une bien belle affiche pour l’occasion, avec le déplacement des 76ers sur le parquet des Lakers. Sans les 3 principales stars que sont Joel Embiid, LeBron James et Anthony Davis, la rencontre a finalement tenu toutes ses promesses. Elle a dans un premier temps été le théâtre de la remise des bagues de Danny Green et Dwight Howard.

Publicité

Partis à Philadelphie durant la dernière intersaison, les deux champions en titre n’avaient jusqu’ici pas encore pu mettre la main sur leur récompense. Ils ont pour cela dû attendre leur premier retour au Staples Center, qui avait donc lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Et ils ne se sont pas contentés de cette séquence pour faire parler d’eux.

Publicité

Si la partie a été globalement dominée par Philly, une seule possession séparait les deux équipes à moins d’une minute du terme (101-104). En quête d’un shoot pour reprendre de la marge au score, les visiteurs s’en sont finalement remis… à Green, auteur plus globalement d’une excellente sortie avec 28 points (9/14 au tir, 8/12 à 3 points) et 5 rebonds.



Publicité




Le souffre-douleur des fans angelinos lors des dernières Finales a donc pu savourer le goût de la revanche. Dwight Howard, lui, a connu une fortune bien diverse. Après seulement 6 petites minutes passées sur le parquet, et de nombreux accrochages avec Montrezl Harrell, l’intérieur s’est vu adressée une seconde faute technique, synonyme d’exclusion.

Publicité

Le résultat d’une accumulation d’avertissements de la part des arbitres, qui ont donc poussé sa franchise à jouer… sans pivot durant le reste du match. Malgré la colère de Doc Rivers envers son joueur à l’issue de la rencontre, cet écart ne se sera pas révélé préjudiciable. Vainqueurs 109-101, les Sixers et leurs anciens Lakers ont pu repartir de L.A. avec le sourire.

Aidés par Dwight Howard, puis punis par Danny Green, les Purple & Gold enchainent ainsi une 4ème défaite de rang. Celle-ci a dû particulièrement faire mal à Frank Vogel et ses hommes.

En direct : toute l'actu NBA