Publicité

NBA – « Même avec LeBron dans mon équipe, je ne voulais pas affronter Kevin Durant ! »

(DR)

Absent du roster des Nets l’an dernier, Kevin Durant s’apprête à retrouver les playoffs cette saison en tant qu’homme à battre à l’Est. Un ancien champion NBA a donc prévenu ses futurs adversaires, avouant qu’il redoutait KD, même avec LeBron James à ses côtés !

Publicité

Sans faire de bruit, et en l’absence de deux de leurs superstars, les Nets (40-20) ont chipé à Philadelphie le leadership de l’Est. Avec désormais un match d’avance sur leurs principaux concurrents, les hommes de Steve Nash justifient leur statut d’équipe à battre dans la conférence. Ce, alors que Kevin Durant n’a pris part qu’à 24 rencontres sur la saison.

Le double MVP des Finales devrait cependant bien être disponible pour l’entame des playoffs, où il pourrait notamment croiser la route… des Knicks, les grands rivaux locaux. Et si l’affiche peut faire saliver les fans new-yorkais sur le papier, Richard Jefferson préfère mettre en garde la Knicks Nation en se servant de sa propre expérience.

Publicité



Les fans des Knicks ne devraient pas vouloir de cette série ! Écoutez, les fans des Knicks, je sais que je m’attaque souvent à vous, et je comprends que vous vouliez faire de même avec moi. Je le mérite, et je n’ai aucun problème avec ça. Mais même dans les grandes équipes où j’ai joué – j’avais LeBron James dans mon équipe, et je ne voulais pas affronter Kevin Durant ! Je suis juste honnête, les gars !

Publicité




Actuels 4èmes au classement (34-27), les pensionnaires du Madison Square Garden peuvent espérer retrouver Brooklyn en demi-finales de conférence. Le clin d’œil du destin serait beau pour leur première participation à la postseason depuis 2013. En revanche, leurs chances d’accéder au tour suivant dans ce scénario seraient, elles, beaucoup moins élevées.

Ancien joueur des Nets, Jefferson ne s’y trompe pas. En toute honnêteté, il confesse avoir craint Durant, même en présence de LeBron James dans sa propre franchise. Il faut dire qu’à l’époque, le Slim Reaper faisait déjà partie d’une superteam, à savoir celle des Warriors. Ses Cavaliers n’avaient donc, eux aussi, que peu d’espoirs de victoire lorsqu’ils se mesuraient à lui.

Publicité

Kevin Durant fait figure d’épouvantail dans la ligue depuis plusieurs années… même auprès des coéquipiers de LeBron James. Les Knicks, tout comme le reste de la conférence Est, savent donc à quoi s’en tenir.

En direct : toute l'actu NBA