Publicité

NBA – Théo Maledon claque un vieux record all-time de Tony Parker !

Le jeune meneur français de l'Oklahoma City Thunder, Théo Maledon, vient de battre un record précédemment détenu par son compatriote, la légende NBA Tony Parker
DR

Malgré une saison collective extrêmement difficile, Théo Maledon a su tirer son épingle du jeu au Thunder. Le jeune meneur français a notamment conclu son exercice en allant chercher un record détenu jusqu’ici par l’immense Tony Parker !

Publicité

Qui aurait cru, au moment de sa sélection par les Sixers en 34ème position de la Draft 2020, qu’il vivrait une première campagne en NBA aussi encourageante ? Arrivé dans un relatif anonymat aux États-Unis, Théo Maledon a su profiter d’échanges favorables pour se faire une place et un nom dans la ligue.

Envoyé à Oklahoma City dans le cadre du trade d’Al Horford, l’ancien meneur de l’ASVEL a pu bénéficier d’un temps de jeu auquel il aurait difficilement pu prétendre ailleurs. Il a donc pris part à 65 des 72 rencontres de sa franchise, avec pas moins de… 49 titularisations à la clé ! Le Frenchie a d’ailleurs su en tirer pleinement partie.

Publicité

Malgré des pourcentages encore perfectibles (36.8% au tir, 33.5% à 3 points), l’espoir tricolore est parvenu à se démarquer, allant chercher quelques jolis records au cours de la saison. Son dernier match de l’exercice, ce dimanche, l’a justement vu décrocher la marque historique d’un certain… Tony Parker.



Maledon présente en effet la meilleure moyenne au scoring pour un rookie français !

  • Théo Maledon (2020-21) : 10.1 points
  • Tony Parker (2001-02) : 9.2 points

Publicité




Bien sûr, le contexte dans lequel se trouvaient les deux représentants de l’Hexagone s’avèrent bien différents. À son arrivée dans la ligue, Tony Parker débarquait dans une équipe finaliste de conférence en titre, et au bilan de 58-24 l’année précédente. Maledon, lui, présentait pratiquement l’une des expériences professionnelles les plus élevées dans l’effectif d’OKC.

Pour le reste, leurs chiffres individuels se révèlent quasiment identiques. TP a ainsi eu le droit à 72 titularisations, pour 29.4 minutes de temps de jeu en moyenne, soit un peu plus que son successeur (27.4 minutes). En revanche, difficile de mettre sur un pied d’égalité les David Robinson et autres Tim Duncan que Parker côtoyait, avec Shai Gilgeous-Alexander et Luguentz Dort. Pas étonnant, dès lors, que Maledon ait eu droit à plus de tickets shoot (9.4, contre 8.3).

Publicité

N’en reste pas moins que le jeune meneur d’Oklahoma City pourra faire valoir ce record, lorsqu’il croisera son ancien président à l’ASVEL lors d’un de ses retours dans la région lyonnaise.

En direct : toute l'actu NBA