Publicité

NBA – « LeBron va mal vieillir après sa carrière, il ne sera pas aimé comme Ali ou Magic »

Magic Johnson et LeBron James
Complex (DR)

Dans la victoire comme dans la défaite, LeBron James conserve ses détracteurs. Et même en étant totalement absent des Jeux olympiques avec Team USA, il se retrouve critiqué. Un célèbre analyste s’en est notamment pris au King, en le comparant de manière péjorative à d’autres légendes du sport américain.

Publicité

Vainqueur de son 4ème titre il y a moins d’un an, il recevait des reproches pour ce sacre obtenu « au rabais » dans la bulle d’Orlando. Quelques mois plus tard, son élimination au premier tour des playoffs lui a également valu de sévères attaques. Autrement dit, quelles que soient ses performances sur les parquets NBA, LeBron James pourra toujours compter sur ses haters pour lui mener la vie dure.

Cela se confirme en outre… même lorsqu’il profite de son intersaison pour se ressourcer. Lui qui a privilégié sa santé et sa prochaine saison en NBA, au détriment de Team USA et de sa campagne olympique, subit les foudres de quelques observateurs pour ce choix. Parmi eux, Jason Whitlock, qui s’en est pris à lui dans son émission « Fearless », au sujet de la trace qu’il laissera dans l’histoire après avoir pris sa retraite.

Publicité



LeBron va mal vieillir après sa carrière. Il ne sera pas aimé comme Mohamed Ali et Magic Johnson le sont. Ali s’est placé contre la guerre au Vietnam. Magic a combattu le SIDA avec dignité. Ali et Magic ont se sont battus contre quelque chose de réel et de dangereux. LeBron ? Eh bien, il s’est comparé à la mère d’Emmett Till après qu’un bandit non-identifié a tagué le portail arrière de son manoir à 20M$. Oh, et il a dit qu’il était pétrifié à l’idée de sortir à l’extérieur. LeBron est un vrai défenseur de la liberté.

Publicité




Quel rapport avec l’héritage basket et les JO, vous demandes-vous ? Le journaliste y vient, et compare le sélection américaine actuelle, amputée de LeBron, à celle de 1992, si bénéfique à l’image de la ligue.

Le basket américain est dans une pire situation que celle dans laquelle LeBron l’a trouvé. C’est ce qui le sépare de Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird, Julius Erving, Kareem Abdul-Jabbar et Bill Russell.

Il y a 30 ans, Michael Jordan, Magic Johnson et Larry Bird ont mené la Dream Team aux JO 1992, et il y avait des débats pour savoir si la NBA allait surpasser le football US en tant que passe-temps favori de l’Amérique. Ils ont fait une tournée promotionnelle à Barcelone, ont représenté l’excellence américaine et nous ont remplis de fierté. Désormais, on est remplis d’indifférence.

Publicité

Autrement dit, au lieu de faire la promotion de la NBA à l’international via sa présence aux Jeux olympiques, LeBron James aurait privilégié ses intérêts personnels. Un constat qui passe mal dans l’esprit de Jason Whitlock.

Déclarations LeBron James NBA 24/24

Feed NBA 24/24