Publicité

NBA/JO – Le message ciblé cash de Gregg Popovich après USA vs Iran

Gregg Popovich critiqué après la dernière possession ratée de Team USA ! NBA
(DR)

Facile vainqueur de l’Iran pour sa seconde sortie aux Jeux olympiques, Team USA a disputé ce match dans un contexte géopolitique bien particulier. Appelé à y réagir en conférence de presse, Gregg Popovich à livré une réponse… à la Gregg Popovich.

Publicité

La rencontre, sans véritable histoire hormis la perf historique de Damian Lillard, n’a pas fait couler énormément d’encre outre-Atlantique. En revanche, les récentes tensions politiques entre les États-Unis et l’Iran rendaient symbolique ce match des Jeux olympiques entre les deux équipes. Jamais muet lorsqu’il s’agit d’évoquer ce genre d’épineux sujets, Gregg Popovich a tenté de balayer d’un revers de main une éventuelle animosité entre les deux groupes, dans des propos rapportés par Matthew Davis de Heavy.

Eh bien, je ne sais pas trop quoi vous répondre. Je ne suis pas le secrétaire d’État ou quoi que ce soit de ce genre. Mais en général, vous savez, je pense que les gens de pays différents s’entendent beaucoup mieux que leurs gouvernements le font.

Publicité

Le déroulé de la partie allait dans le sens de ses dires, puisqu’aucun accrochage de n’importe quelle sorte n’a été à déplorer sur le parquet. Un constat presque logique, les joueurs parvenant à faire la part des choses pour ne pas laisser les données extra-sportives interférer dans leurs performances. Coach Pop’ n’a évidemment pas juger nécessaire de toucher un mot de ce passif entre les deux pays dans son discours auprès de se protégés.



Vous savez, une fois que vous allez dans la sphère politique et tout ça, tout devient beaucoup plus compliqué en ce qui concerne les intérêts de chacun, les idéologies et les agendas personnels. Mais les gens s’entendent généralement bien, et s’apprécient l’un l’autre, quel que soit le pays. Je pense vraiment que c’est la vérité, et je l’ai toujours pensé.

Publicité

Par ailleurs, le cadre de cet affrontement, à savoir le tournoi olympique, n’encourageait pas les deux formations à se chamailler à la manière de leurs chefs d’État. Les valeurs de l’olympisme vont en effet à l’encontre de tout ça, et prônent l’entente et le respect entre les athlètes, qu’importe leur origine. Popovich s’est donc fait un plaisir de rappeler cette spécificité, de sorte à couper court à tout ce débat.

Les Jeux olympiques sont un événement où le sport transcende toute cette m*rde insignifiante entre gouvernements. Il n’y a aucune surprise dans le fait que les coachs ont apprécié se rencontrer et discuter, et que les joueurs ont fait preuve d’esprit sportif. On aimerait simplement que ce soit aussi le cas dans la vraie vie.

Publicité

D’ici à ce que ses désirs s’appliquent à « vraie vie », ou autrement dit au secteur politique, Gregg Popovich aura sans doute malheureusement tiré sa révérence en tant que coach et sélectionneur de Team USA.

En direct : toute l'actu NBA