Publicité

NBA – « Nous, on aurait battu les mythiques Bulls 1996 de Michael Jordan »

michael jordan three point contest
(crédit : DR)

Symboles de l’apogée des Bulls dans les années 1990, l’escouade de 1996, qui a gagné 72 matchs de saison régulière avant de glaner le titre, reste un mythe à ce jour. Une équipe imbattable ? Ce n’est pas ce que pense une autre immense légende…

Publicité

« It don’t mean a thing without the ring », à savoir : « ça ne vaut rien sans bague ». Les saisons régulières les plus extraordinaires de l’histoire de la NBA n’ont pas toutes été couronnées d’une bague, et c’est pourtant bien ce qui fait la différence : là où les Warriors de 2016 ont échoué, les Bulls de 1996, eux, n’ont pas tremblé et ont validé l’exploit.

Depuis ce jour et cette victoire 4-2 en Finales face à Seattle, Michael Jordan et sa clique apparaissent comme une sorte de point de mesure et de référence absolue. Mais Magic Johnson ne baisse pas les bras si facilement. Interrogés sur les différences entre le Chicago des années 1990 et ses Lakers des années 1980, le leader du Showtime a été cash :

Publicité

Parfois les Bulls se reposaient un peu trop sur Michael Jordan. Ce que je veux dire, c’est que s’il y a mes Lakers de 87 contre les Bulls de 96, et que moi et Michael sommes tous deux en problème de fautes et qu’on doit sortir… vous verriez bien ce qu’il se passe. Notre équipe dominerait. Qui peut stopper Kareem ? On avait beaucoup plus d’armes.



Et même s’il avait pu jouer le match normalement, bien sûr que Michael nous aurait mis 50 points sur le nez, comme il pouvait les mettre à n’importe qui. Mais nous aurions fait en sorte que le reste de l’équipe soit contenu.

Les arguments du Magic Man sont loin d’être inintéressants, et finissent par nous laisser un goût d’inachevé et de regret de ne pas avoir vu ça « en vrai ».

Publicité




Lakers et Bulls se sont bel et bien affrontés en Finales NBA, mais c’était en 1991 : Kareem Abdul-Jabbar était à la retraite, et Magic Johnson, James Worthy et Byron Scott étaient vieillissants, loin de leur prime. En 1987, en revanche, les pourpres et ors étaient à leur apogée, et on se languit d’imaginer l’opposition entre eux et les Bulls de 1996.

Sur le papier, les Angelinos semblent en effet être l’équipe la plus talentueuse, avec les qualités athlétiques d’un Worthy, le talent de Kareem, et le shoot de Michael Cooper, Scott and co. Attention toutefois à ne pas sous-estimer Scottie Pippen, la défense suffocante de Ron Harper, ou encore l’impact énorme d’un Dennis Rodman dans une raquette. Bref, on se serait régalés !

Publicité

Magic Johnson est persuadé que lui et sa bande auraient pu faire tomber Michael Jordan et les Bulls de 1996. Une affirmation pleine d’assurance, qui ferait sûrement sourire Sa Majesté !

Feed NBA 24/24