Publicité

NBA – « Tout le monde a chié sur LeBron »

Changement LeBron James après finales 2011
Business Insider (DR)

Si LeBron James a les fans les plus fidèles de la planète, il a aussi les haters les plus nerveux. Blake Griffin s’en est rendu compte assez tôt, puisque selon lui, de nombreux observateurs lui auraient « chié dessus » pour une raison totalement bancale.

Publicité

Depuis le début de sa carrière, LeBron James est un joueur polarisant. S’il est considéré comme un dieu vivant par ses nombreux admirateurs, d’autres amateurs de basket ne peuvent tout simplement pas le supporter. Que ce soit en raison de sa personnalité ou de son jeu, le King a toujours été contesté sur son trône par quelques irréductibles haters.

D’ailleurs, certains observateurs n’hésitent pas à lui reprocher la création d’un phénomène bien dommageable selon eux : les Big 3. Si c’est aujourd’hui la norme avec les Lakers, les Nets, ou encore les Bucks, fût-un temps ce n’était pas à la mode. Puis LeBron James a décidé de rejoindre Dwyane Wade à Miami avec son grand ami de la Draft 2003 Chris Bosh…

Publicité

Mais pour Blake Griffin, qui pourrait bien retrouver le King lors des prochaines Finales, les nombreuses critiques reçues par ce dernier après son départ sont totalement injustifiées. Si des joueurs doivent être incriminés pour la création des Big 3, ce sont Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen. L’intérieur des Nets s’est exprimé dans le podcast de son ancien coéquipier JJ Redick.



Je pense que c’est une situation hilarante, la manière dont tout le monde a décidé de chier sur LeBron. C’est vraiment le premier contre qui tout le monde s’est retourné pour avoir joint une grosse équipe, alors que personne n’a bronché quand les Celtics l’ont fait. Ils ont récupéré Kevin Garnett et Ray Allen pour les associer à Paul Pierce.

Publicité




La plus grande différence entre les Celtics et le Heat, c’est que Boston est passé par la voie classique avec des échanges et n’a pas profité de la décision des joueurs concernés de signer coute que coute. Danny Ainge a du se creuser la tête, quand Pat Riley s’est contenté d’accueillir trois amis désireux de jouer ensemble… Au final peu importe la raison et les retours à l’époque, personne à Miami ne doit regretter cette superteam.

Publicité

Les plus grands haters de LeBron James trouveront toujours une bonne raison pour lui tomber dessus. Mais pour Blake Griffin, la création des Big 3 n’est pas un motif valable du tout.

Feed NBA 24/24