Publicité

NBA – Kobe Bryant, Donald Trump et une brute de la ligue : la folle bagarre qui a mal tourné

Un jour, Donald Trump a protégé Kobe Bryant dans une bagarre en marge du All-Star Game NBA
(DR)

Aujourd’hui unanimement célébré ou presque, Kobe Bryant était parfois moins apprécié durant sa carrière. A tel point qu’un colosse de la ligue l’a mis KO, sous les yeux d’un Donald Trump qui s’en est mêlé. Kamoulox !

Publicité

Compétiteur maladif et obsessionnel, Kobe Bryant avait, c’est vrai, une bonne dose d’arrogance en lui durant sa carrière en NBA. Si le Mamba a fini par se bâtir un CV suffisamment ronflant pour justifier ce comportement, un certain Jayson Williams, brute des Nets dans les années 1990 et impliqué dans plusieurs affaires de justice depuis, n’a pas du tout aimé le comportement du jeune prodige en 1998.

C’est durant le All-Star Weekend que Kobe, alors âgé de 20 ans, s’est pris une correction en bonne et due forme de la part de Williams. La séquence lunaire est racontée par Jeff Pearlman dans son livre Three Ring Circus: Kobe, Shaq, Phil and the Crazy Years of the Lakers Dynasty :

Publicité

Le All-Star Game était au Madison Square Garden, et la scène s’est passée à l’hôtel Grand Hyatt. Kobe est rentré dans un ascenseur où se trouvaient Jayson Williams, Charles Oakley et Donald Trump, qui possédait le lieu à ce moment. Williams a demandé à Kobe comment il allait, ce à quoi ce dernier a répondu de manière monocorde, sans lever les yeux : « ça va gros ».



Williams était furax, parce qu’il était un gars à l’ancienne, old school. Comme Oakley, d’ailleurs. Ces gars-là croyaient en un code de respect, particulièrement envers les ainés. Ni une ni deux, Williams se lance sur Kobe et lui met une droite en plein dans l’ascenseur. Donald Trump s’est immédiatement mis au milieu des deux hommes pour les empêcher de se battre. Trump s’est ensuite tourné vers Bryant et lui a dit : « Tu dois partir. Rapidement ».

Publicité




Une bonne leçon pour le Black Mamba, qui n’a clairement peu eu le comportement escompté avec des joueurs vétérans et respectés ce jour-là. Williams n’a toujours pas digéré l’épisode, et résume les choses en quelques mots assassins :

Kobe était arrogant envers tout le monde. Tout le monde. Michael Jordan était arrogant, mais toujours avec le sourire. Kobe était juste un trou du cul. Je n’appréciais pas ça du tout.

Publicité

Corrigé par Jayson Williams, Kobe Bryant doit son salut à… Donald Trump. Sans la présence du futur locataire de la Maison Blanche, le Mamba aurait pu passer un bien plus sale quart d’heure en tête à tête avec Williams et Oakley…

Buzz Kobe Bryant NBA 24/24

Feed NBA 24/24