Publicité

NBA – « Jordan est le plus grand, Pippen le second, et moi je suis le diable »

Les deux légendes NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan et Scottie Pippen, ont été adoubées par un ancien coéquipier, qui se considère lui-même... comme le diable
NBA (DR)

Souvent mis en opposition ces derniers mois, Michael Jordan et Scottie Pippen ne bénéficient pas du même traitement historique. Pourtant, aux yeux d’une légende de leur époque, qui se qualifie comme le « diable », les deux anciennes stars des Bulls étaient bel et bien au coude à coude !

Publicité

Depuis de nombreuses années, la mention de Michael Jordan dans le débat du GOAT ne fait l’ombre d’aucun débat. De par son palmarès aussi long que son hangtime, et la façon avec laquelle il a su révolutionner le jeu, le mythique numéro 23 se retrouve au pire placé dans les classements all-time établis par les fans. Son ancien acolyte, Scottie Pippen, ne peut pas en dire autant.

Considéré comme le simple lieutenant de MJ par beaucoup, Pip’ a obtenu tous ses titres dans l’ombre de His Airness. Jamais nommé MVP ou MVP des Finales, il ne peut dès lors que difficilement prétendre à un spot dans le gratin ultime de l’histoire de la ligue. Cela ne l’empêche pas de le réclamer, dans des propos qui ont dernièrement fait polémique.

Publicité

Jordan et Pippen adoubés par le « diable » Rodman

Qui de mieux pour estimer la valeur de Jordan et Pippen, que le dernier membre du légendaire Big Three des Bulls ? Récemment élu Icône Fashion de l’Année par le magazine GQ, Dennis Rodman a justement évoqué ses deux anciens partenaires dans une interview accordée au célèbre média. Respectueux, il leur octroie tous deux de jolies étiquettes… tout en se montrant beaucoup moins élogieux envers lui-même !



Dennis ne consommait pas de drogues dures, mais il buvait et faisait la fête tous les soirs, devenant une figure dans la vie nocturne de Chicago, avant de se pointer à tous les matchs (lorsqu’il n’était pas supsendu) pour donner à l’équipe tout ce qu’il avait. Ça a fonctionné, avec trois titres conquis. « Vous aviez le meilleur joueur de basket de la planète, » déclare Dennis en parlant de Michael Jordan, « le deuxième meilleur avec Scottie Pippen, et moi j’étais le diable. »

Publicité




Certes conscient de ses dérives en tant que star NBA, et de l’image qu’il pouvait porter à cause de ces dernières, The Worm ne s’est toutefois pas attribué ce sombre surnom tout seul. Il révèle en effet que celui-ci lui a été donné pendant sa période aux Spurs, par un certain David Robinson.

Dennis indique qu’une fois, dans l’avion de l’équipe, Robinson l’a interrompu pendant qu’il jouait à la Nintendo avec un coéquipier. « Je lui a dit, ‘David, pourquoi tu me regardes ?’ », se souvient Dennis. « Il a répondu, ‘Pourquoi il faut toujours que tu sois le diable ?’ Je lui ai dit, ‘Quoi ? Le diable ? De quoi tu parles ?’ Il a répondu, ‘T’es obligé d’être différent des autres.’ »

Différent, Rodman s’assurait de l’être, puisqu’il cultivait cette singularité durant sa période de joueur. Sans cela, peut-être aurait-il pu se considérer comme le 3ème meilleur joueur du monde à l’époque, plutôt que comme un démon !

Publicité

Coéquipier des deux meilleurs joueurs du monde à ses yeux durant ses années de gloire, Dennis Rodman se contentait quant à lui d’assumer le sale rôle. Qu’il se rassure, beaucoup le voient sans doute avec plus de considération que lui-même !

En direct : toute l'actu NBA