Publicité

NBA – En situation délicate, Evan Fournier dit sa vérité cash

Evan Fournier au micro devant les journalistes de New York
NBA (DR)

Très irrégulier pour ses débuts à New York, Evan Fournier vient de vivre une sacrée traversée du désert. Il a d’ailleurs adressé la situation récemment, expliquant où il en était. Comme à son habitude, il s’est montré direct, sans prendre de gants.

Publicité

Il a beau avoir réussi un excellent match face aux Rockets, Evan Fournier n’est pas pour autant sorti de l’auberge. L’international tricolore sort en effet d’une période assez compliquée, suite à son arrivée aux Knicks. Sa prestation face aux Texans fut tout simplement sa meilleure depuis… l’Opening Night face à Boston, rien que ça. Entre les deux, 15 rencontres franchement moyennes de la part de l’arrière.

Résultat, il se retrouve littéralement sur la touche lors les fins de matchs, même s’il a disputé cinq minutes du money time contre Houston. Est-ce qu’il est pour autant fâché ? Pas contre New York, en tout cas. Interrogé en conférence de presse, More Champagne n’y est pas allé par quatre chemins : c’est à lui seul de redresser la barre. Il a de fait expliqué comment il s’imaginait trouver une solution à la situation présente :

Publicité

Evan Fournier : « Je ne peux plus jouer comme avant »

La façon dont je vois les choses, c’est que je ne peux plus jouer comme je le faisais avec d’autres équipes, sachant que je vais jouer 32 minutes au moins. Je sais d’où viennent mes tirs, je sais comment les choses vont se passer pour moi et je peux entrer dans le match en sachant à quoi m’attendre.



Historiquement, j’ai été bon dans les quatrièmes quarts-temps et maintenant que je ne joue plus dans les quatrièmes quarts-temps, je dois apporter quelque chose dès le début. Avec la situation actuelle, je ne sais pas combien de minutes je vais jouer. Je dois donc me dire que si je dois jouer 20 minutes, je dois sortir du terrain avec une énergie extrême, être très alerte, essayer d’être ultra-agressif et essayer d’avoir un impact.

Publicité




Être agressif signifie tout. J’ai juste donné pour faire les petites choses. Lorsque vous n’avez pas le ballon, surtout pour un joueur qui joue bien avec le ballon, je dois trouver des opportunités. Comment puis-je créer du mouvement juste en courant ou en ratant un écran ou en glissant ou quelque chose comme ça ?

La marche à suivre est donnée, à lui de joindre les paroles aux actes. La bonne nouvelle, c’est que la saison est encore longue avec 65 matchs de saison régulière à disputer. Le Frenchy a donc le temps de faire le nécessaire, et surtout redevenir un joueur essentiel aux Knickerbockers. Ces derniers étant encore dans le Top 5 à l’Est, il n’y a pas non plus besoin de paniquer pour le moment. Il vaudrait toutefois mieux qu’il se remette définitivement en selle le plus vite possible.

Publicité

Evan Fournier ne s’en cache pas, il sait parfaitement qu’il va devoir s’adapter rapidement à sa situation. La bonne mentalité est déjà là, c’est un début. Les Knicks auront en tout cas bien besoin d’un Vavane au top, une fois les playoffs arrivés.

Déclarations Evan Fournier Les Français (NBA) NBA 24/24 New York Knicks

En direct : toute l'actu NBA