Publicité

NBA – Les mots odieux de la mère de Jimmy Butler envers lui

La superstar NBA du Miami Heat, Jimmy Butler, a reçu des propos odieux de la part de sa propre mère durant son adolescence, avant de briller dans la plus grande ligue de basket du monde
NBA (DR)

Aujourd’hui jovial et rayonnant sur les parquets NBA, Jimmy Butler a pourtant vécu une terrible enfance, dans laquelle sa mère a tenu un horrible rôle. Certaines paroles détestables adressées par cette dernière restent d’ailleurs toujours dans la mémoire de la star du Heat.

Publicité

Tremplin exceptionnel pour atteindre la célébrité, la NBA fait très souvent fantasmer les enfants élevés dans des conditions précaires. Ces derniers rêvent alors de sortir leur famille de la pauvreté en brillant sur les parquets, et en recevant l’un des gros contrats que peut offrir la ligue. Cet objectif, Jimmy Butler l’a brillamment atteint, puisqu’il pourra par exemple toucher plus de 52 millions de dollars lors de la saison 2025-26, soit à 36 ans.

Rejeté par sa mère à 13 ans, Jimmy Butler rescapé

Cette réussite financière, Buckets a dû l’obtenir seul, au sens littéral du terme. Prospect relativement anonyme sur le circuit high school du Texas, son état natal, il a également dû surmonter une situation familiale des plus regrettables. À l’approche de sa Draft, en juin 2011, il révélait ainsi à Chad Ford d’ESPN les derniers rapports ignobles qu’il conservait avec sa mère, son unique figure parentale.

Publicité

« Je n’aime pas ce à quoi tu ressembles. Tu dois partir. » Voilà les derniers mots prononcés par sa mère dont Jimmy Butler affirme se rappeller, avant qu’elle ne le jette à la rue, d’après ses souvenirs. Il avait alors 13 ans. Il n’avait aucune famille vers laquelle se tourner. Aucun endroit où loger. Pas d’argent dans ses poches. À cet âge, la plupart des enfants se soucient de l’école, du sport, des filles. Butler essayait juste de survivre. Seul.



Mis dehors en pleine adolescence, Jimmy B a enchainé les nuits sur des canapés, chez des amis, avant d’élire domicile chez l’un d’eux, Jordan Leslie. La mère de ce dernier, Michelle Lambert, a par la suite tout fait pour aider son fils adoptif dans ses desseins. Elle reste ainsi considérée comme celle qui a sauvé la carrière de l’actuel leader du Heat, ô combien redevable envers elle.

Publicité




De cette période d’instabilité, Butler a donc su habilement se relever, pour au final être choisi en 30ème position de la Draft 2011, et devenir un multiple All-Star NBA par la suite. Aujourd’hui réconcilié avec sa mère, et lui-même père de famille, il affirme ne pas nourrir le moindre regret sur sa jeunesse, et son parcours si sinueux. Un discours qu’il tenait d’ailleurs déjà il y a 10 ans, sans la certitude d’évoluer un jour dans la plus prestigieuse ligue du monde.

S’il vous plait, je sais que vous allez écrire quelque chose. Je vous demande juste de ne pas le rédiger d’une façon qui pousserait les gens à avoir pitié de moi. Je déteste ça. Il n’y a rien qui mérite de la pitié. J’aime ce qui m’est arrivé. Ça m’a fait devenir l’homme que je suis. Je suis reconnaissant envers les défis que j’ai dû affronter. S’il vous plait, faites en sorte qu’ils ne soient pas désolés pour moi.

Publicité

Jimmy Butler mérite du respect pour ses performances sur les parquets NBA, mais sans doute encore plus pour les obstacles qu’il a su surmonter avant d’en arriver là. Chapeau, Monsieur.

Jimmy Butler Miami Heat NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA