Publicité

NBA – Un Laker provoque un Clipper avec une grosse punchline !

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, célèbre un panier clutch inscrit face aux Indiana Pacers
NBA (DR)

Un temps oubliée, la fameuse « Battle of Los Angeles » a repris du service dans la nuit de vendredi à samedi, avec le match serré remporté par les Clippers au détriment des Lakers (119-115). De quoi pousser un joueur des pourpres et ors à balancer une punchline à un de ses rivaux…

Publicité

C’est ce qu’on appelle une victoire de prestige. Privés de Kawhi Leonard (absence longue durée) et d’un Nicolas Batum toujours out, les Clippers ont quand même réussi à gagner face aux Lakers sur le parquet du Staples Center. Un match longtemps indécis mais ronronnant, qui a fini par enflammer la foule à mesure que le scénario d’une fin de match bouillante s’écrivait dans le dernier quart-temps.

Il faut dire que par rapport à ce qui avait été hypé lors de l’été 2019, la « Battle of LA » a pour le moment accouché d’une souris. Les deux franchises de Los Angeles ne sont jamais rencontrées en playoffs, et plutôt que de s’écharper l’une avec l’autre, elles ont plutôt été occupées à gérer leurs problèmes respectifs et l’émergence des Warriors et des Suns à l’Ouest.

Publicité

Kendrick Nunn ose une grosse punchline envers un Clipper

Le match acharné de vendredi soir pourrait pourtant quelque peu changer la donne. Alors qu’il n’a toujours pas joué la moindre minute sous le maillot pourpre et or à cause d’une blessure persistante, Kendrick Nunn s’est chauffé en répondant au post Instagram d’Isaiah Hartenstein en des termes belliqueux :



Hartenstein : « Grosse victoire ce soir, on passe à la suivante ! »

Nunn : « Attends que je revienne, vous allez tous comprendre qui sont les patrons de LA »

Publicité




Des propos assez agressifs de la part de l’ancien meneur, qu’on mettra sur le compte d’une furieuse envie d’enfin fouler les parquets et d’apporter sa contribution. Nunn le sait bien : après deux saison autour de 15 points de moyenne du côté de Miami, il y a une place à prendre dans la rotation californienne au poste de chef d’orchestre.

Russell Westbrook ne peut pas tout faire seul, d’autant qu’il n’y parvient pas toujours bien, et Rajon Rondo, vieillissant, n’a plus son lustre d’antan. K-Nunn a donc les crocs, mais pas sûr que balancer des punchlines aux grands rivaux après une défaite soit le meilleur moyen de s’illustrer pour l’instant.

Publicité

Mort de faim à quelques encablures de son retour, Kendrick Nunn n’hésite pas à déjà provoquer frontalement les Clippers. Il faudra désormais assurer sur les parquets…

En direct : toute l'actu NBA