Publicité

NBA – « Je ne m’en souviens pas mais si j’ai poignardé quelqu’un, c’était par amour »

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, défendu par l'ancienne peste des Houston Rockets, Vernon Maxwell
NBA (DR)

Les bagarres et scènes tendues sont pléthore en NBA depuis le début de saison, avec un dernier épisode en date intervenu à Houston. Un ancien Rocket s’est exprimé en marge de cet échauffourée, revenant sur l’un de ses vieux coups de sang… lors duquel il a failli ôter la vie d’un coéquipier star !

Publicité

Que ce soit Nikola Jokic avec sa grosse poussette sur Markieff Morris, ou LeBron James lors de son accrochage musclé avec Isaiah Stewart, les stars NBA tâchent de remettre au goût du jour les bagarres cette saison. La jeune génération semble dernièrement prendre exemple sur eux, puisqu’un sérieux accrochage a eu lieu dans le vestiaire des Rockets, ce samedi.

Le témoignage psychopathe de Vernon Maxwell

La scène, rapportée par divers insiders ces dernières heures, a bien évidemment fait le buzz sur les réseaux sociaux, et provoqué de nombreuses réactions, dont celles aux allures de trolls… des fans des Lakers. Mêlé bien malgré lui à cette histoire, l’ancien joueur de Houston Vernon Maxwell y est allé de son commentaire, pour évoquer l’une de ses dingueries similaires, mais encore plus borderline !

Publicité



Big Sarge : Alors je suis le seul à me souvenir de la fois où Olajuwon et Maxwell se sont frités à la mi-temps ? Quand Hakeem a mis une baffe à Vernon et que Maxwell a cassé une bouteille et essayé de le planter ? Calmez-vous les gars. Des échanges tendus dans les vestiaires, ça arrive tout le temps. #Sarge

Vernon Maxwell : Je ne me souviens pas avoir essayé de poignarder qui que ce soit, mais si je l’ai fait, c’était par amour.

Publicité




Pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas Maxwell, le surnom de « Mad Max » qui lui a collé à la peau durant toute sa carrière offre un petit aperçu de son tempérament déjanté. Et bien qu’il nie à moitié les faits qui lui sont reprochés ici, lui-même les avait confessés il y a tout juste un an dans le podcast The Right Time with Bomani Jones. Une altercation qui avait eu lieu après un « Fuck you » lâché par l’arrière à Olajuwon.

J’étais prêt à dire à Hakeem, « Vas-y mec » et là bam, il m’a frappé en pleine bouche. Je suis devenu fou, c’est devenu n’importe quoi dans le vestiaire. Rudy Tomjanovich, la police, tout le monde est venu et me disait, « Tu ferais mieux de te calmer ! » Je voulais m’en faire un. J’ai brisé un verre. J’avais du verre dans les mains. Ma main était coupée. Ils me disaient, « Max, pose ce verre. » Mec, j’étais en furie. Ce c*nnard venait de me baffer comme jamais !

Publicité

Sans véritablement le vouloir, Vernon Maxwell a donc permis de remettre en perspective le récent drama intervenu dans le vestiaire des Rockets. À côté de Mad Max, Kevin Porter Jr. et Christian Wood auraient presque l’air d’enfants de cœur !

Déclarations Houston Rockets NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA