NBA – « On est devenus dépendants de Rudy Gobert »

La star NBA française du Utah Jazz, Rudy Gobert, s'est retrouvé délogé d'un trône qui lui tient à cœur
NBA (DR)

Utah va mal quand Rudy Gobert n’est pas présent sur le parquet, c’est une tendance qui se confirme. Le coach des Mormons a d’ailleurs fait un aveu assez terrifiant sur son effectif… Dans ce genre de conditions, difficile d’espérer pouvoir aller jusqu’au bout.

Publicité

Opposé aux Suns dotés du meilleur bilan de la ligue (37-9), le Jazz a fini par s’incliner 115-109. Une nouvelle valise de points encaissés, encore une fois sans Rudy Gobert. Il faut dire qu’Utah n’y arrive pas sans le Français dans sa moitié de terrain, avec notamment une stat désolante pendant son absence pour cause de coronavirus. Avant la rencontre contre Phoenix, le coach Quin Snyder s’eétait d’ailleurs montré assez fataliste quant à la situation, expliquant que ses joueurs en étaient plus que conscients :

Publicité

Quin Snyder cash sur les déboires défensifs du Jazz

Quin Snyder a mentionné après la rencontre que pendant la série de matchs que Rudy Gobert a raté en raison de son infection à la covid-19, « certains gars se sont sentis comme exposés » défensivement, et ont commencé à réaliser à quel point ils étaient devenus dépendants de lui en défense.



C’est un fait, les Mormons sont beaucoup plus faciles à battre sans The Stifle Tower à leurs côtés. Au-delà des statistiques brutes (2.3 contres par match, 11.4 rebonds défensifs), Rudy gêne énormément de pénétrations adverses et peut pousser les joueurs à ressortir la balle. Or, Phoenix s’en est donné à cœur joie en son absence. Devin Booker et Chris Paul ont cumulé 34 points dans la raquette, tandis que Bismack Biyombo a fait un carnage en sortie de banc avec 16 points et 13 rebonds. C’est assez humiliant…

Publicité

En plus de ça, on ne peut pas dire que la relève soit assurée puisque Hassan Whiteside, doublure du triple DPOY, n’est pas franchement un gardien de but. Certes, c’est un gros contreur, mais son QI défensif est bien inférieur à celui du Frenchy et il n’est pas vraiment apte à porter secours à ses coéquipiers. On mentionnera d’ailleurs les déboires de Donovan Mitchell, souvent pointé du doigt pour son manque d’investissement dans ce secteur. Désormais quatrième à l’Ouest (30-18), Utah doit faire attention à ne pas perdre pied et voir le podium lui filer entre les doigts.

Publicité

Memphis a profité des quelques matchs manqués par Rudy Gobert pour passer devant le Jazz, qui est l’une des pires équipes de la ligue sans lui en défense. Un handicap assez conséquent, notamment pour les playoffs s’il venait à se blesser sérieusement.

Déclarations Les Français (NBA) NBA 24/24 Rudy Gobert Utah Jazz

En direct : toute l'actu NBA