NBA – Rudy Gobert encore dénigré dans la course au Défenseur de l’Année

La star NBA française du Utah Jazz, Rudy Gobert, pourrait bien subir un gros affront à l'issue de la saison régulière
NBA (DR)

Quand on parle de défense dans la NBA actuelle, il est impossible de ne pas parler de Rudy Gobert, triple Défenseur de l’Année et candidat à sa propre succession. Pourtant, de plus en plus de joueurs tentent de dénigrer son impact énorme sur la raquette du Jazz.

Publicité

Le titre de Défenseur de l’Année est l’un des plus prestigieux en NBA, et encore plus aujourd’hui. En effet, dans une ligue de plus en plus tournée vers l’attaque, avec des joueurs désormais aussi athlétiques qu’adroits et des règles qui sont en leur faveur, défendre, et surtout défendre bien, est devenu une tâche ardue. Ce n’est pas pour rien que les meilleurs dans l’exercice réussissent à décrocher des contrats juteux, comme Ben Simmons par exemple.

Et quand on parle défense dans la NBA actuelle, comment ne pas parler de Rudy Gobert, la référence ultime avec trois titres de Défenseurs de l’Année à son actif. Le pivot français réussit à combler de nombreuses lacunes de son équipe, et en son absence cette saison, le Jazz a enregistré des chiffres historiquement mauvais dans le domaine. L’équilibre de son équipe repose sur lui, et il assume totalement cette responsabilité.

Publicité

Mikal Bridges milite contre les intérieurs pour le DPOY

D’ailleurs, à quelques jours de la fin de la saison régulière, le pilier de l’équipe de France est favori à sa propre succession, même si cela ne plait pas forcément à ses confrères. En effet, plusieurs joueurs ont expliqué pourquoi ils méritaient d’être sacrés plus que Rudy Gobert, c’est notamment le cas de Marcus Smart. Et un autre joueur est venu « dénigrer » l’impact de l’intérieur du Jazz et des intérieurs en général. Mikal Bridges des Suns s’est exprimé pour Yahoo! Sports.



Les intérieurs font évidemment un grand travail défensif, mais le nombre de fois qu’ils ont gagné le titre de Défenseur de l’Année à la place des joueurs extérieurs… C’est totalement dingue. Je pense que les observateurs se disent que c’est trop difficile de défendre à l’extérieur sur les meilleurs joueurs de la ligue. On ne peut plus les toucher sans que ce soit considéré comme une faute.

Publicité

J’ai l’impression que tous ceux qui défendent hors de la peinture sont dénigrés. Je ne parle pas forcément de mon cas personnel, mais je ne comprends pas pourquoi les arrières et les ailiers ne remportent pas ce titre plus souvent. Sans manquer de respect aux intérieurs, ils n’ont pas les mêmes duels que nous quand ils sont sur le terrain. Défendre sur le meneur jusqu’à l’ailier fort est une tâche compliquée.

Mikal Bridges reconnait le talent des intérieurs, et donc celui de Rudy Gobert, mais il ne comprend pas vraiment comment les joueurs extérieurs peuvent être snobés si souvent dans la course au titre de Défenseur de l’Année. Et à sa décharge, il est aujourd’hui impératif pour eux de devoir défendre sur les meneurs comme sur les intérieurs, ce qui complexifie leur tâche. Reste à savoir si les votants prendront en compte l’avis du joueur des Suns.

Publicité

Mikal Bridges connait le rôle des intérieurs en NBA, mais il aimerait aussi mettre en valeur les joueurs extérieurs, qui sont tout aussi importants pour l’équilibre d’une équipe. Ce n’est pas illogique pour un joueur qui lutte pour le DPOY contre Rudy Gobert

Déclarations Les Français (NBA) NBA 24/24 Phoenix Suns Rudy Gobert Utah Jazz

Toute l'actu NBA