NBA – Draymond Green : « Dieu merci, je n’ai pas fait ça »

La star NBA des Golden State Warriors, Draymond Green, a livré une grosse prédiction concernant un rookie de la ligue, l'annonçant d'ores et déjà All-Star et MIP l'an prochain
NBA (DR)

Toujours très vocal, Draymond Green n’est pas du genre à laisser couler certains déclarations inappropriées à son égard. Suite à la dernière polémique autour de lui, il a notamment expliqué qu’il ne regrettait absolument pas une décision qu’il avait prise… et taclant son détracteur du moment par la même occasion.

Publicité

Avec son comportement exubérant et son trash-talking incessant, Draymond Green est un cas qui divise à travers la ligue. Le joueur des Warriors est détesté d’une partie de la communauté, et sa cote n’est pas remontée auprès d’elle après son geste obscène face aux Grizzlies. Certains sont même allés jusqu’à lui demander d’arrêter de parler, tels que le journaliste Chris Russo qui a eu recours à demi-mot à l’adage « shut up and play » (tais-toi et joue) à son sujet.

Or, ses propos ne sont pas bien passés auprès des pairs du Dancing Bear, un ancien adversaire volant notamment à son secours dans la foulée. Le DPOY 2017 est également revenu en détail sur le sujet, au cours de son propre podcast. Sans verser dans le verbeux brutal, il n’y est pas allé de main morte vis-à-vis de l’analyste, remettant en cause son pouvoir d’influence et rappelant que les sportifs sont libres de s’exprimer comme ils veulent sur les parquets :

Publicité

Draymond dézingue Chris Russo après ses propos polémiques



Il va à la télé et dit que l’Amérique est fatiguée de Draymond Green. Je ne sais pas ce qui lui donne le droit de parler au nom de l’Amérique, ce qu’il a fait dans sa vie pour elle. Je ne suis pas sûr de qui il est devenu dans le sport ou dans les médias pour dire ce que l’Amérique ressent et ce qui lui donne ce droit. L’époque où il fallait se taire et juste jouer est révolue depuis longtemps. Ça n’a pas sa place ici et ne sera pas toléré.

Publicité

Voilà qui est dit de la part du triple champion NBA, qui refuse de céder à la pression de certains observateurs aux vues plus conservatrices sur le comportement des athlètes. Dray ne s’est cependant pas arrêté là, souhaitant faire comprendre quelque chose à Russo : si ce dernier est actuellement en poste sur ESPN, c’est parce que le joueur ne voulait pas bosser pour la chaîne. En effet, cette dernière lui avait offert le job de « Mad Dog » au préalable :

Dieu merci, je ne voulais pas de son travail, je le pense du fond du coeur. Avant de signer avec TNT, on m’a offert une place dans First Take. J’ai refusé, et c’est Russo qui a été choisi par la suite. Quand je parle, je parle avec mon cœur, quand je parle, sachez que c’est réel et réfléchi. Plus important encore, c’est la vérité. Quelque chose qu’il n’aime pas.

Publicité

Draymond Green a sacrément flingué Chris Russo suite à ses propos pas loin d’être scandaleux, tout en lui mettant une petite fessée humiliante en prime. En effet, ce n’est que grâce au Danding Bear que l’analyste peut maintenant s’exprimer sur ESPN !

En direct : toute l'actu NBA