NBA – « Il est clair que les joueurs actuels sont accros à ça »

NBA Giannis plus tweeté que LeBron
NBA (DR)

S’ils doivent carburer à 100% à chaque match, les athlètes de la ligue ont parfois des passe-temps qui portent à interrogation. Drogues, alcool, argent, femmes… Un coach de légende a pris la parole sur la question, révélant quelle était la plus grosse addiction du moment.

Publicité

Si on en entend régulièrement parler dans d’autres disciplines, notamment à l’occasion du Tour de France ou de compétitions telles que les Jeux Olympiques, le dopage reste un sujet assez tabou en NBA. Il est en effet régulièrement passé sous silence, si bien que l’on n’entend pratiquement jamais parler de sanctions pour cette pratique abusive. On pourrait même en venir à croire qu’elle n’a pas lieu dans le monde de la balle orange.

Cependant, comme l’affirme George Karl, une telle approche serait totalement erronée. L’ancien coach des Sonics a passé des décennies à observer les vices des joueurs, et son autobiographie Furious George lui a permis d’en dresser un portrait assez fascinant. Il avait notamment révélé le gros point faible de ces derniers vis-à-vis des femmes, mais le dopage n’a lui non plus pas échappé à sa vigilance. S’il admet que la situation a changé au fil du temps, le problème resterait toujours bien présent :

Publicité

George Karl se lâche sur le dopage des joueurs NBA

Les problèmes de drogue sont traités un peu différemment dans la NBA moderne. L’entraîneur n’entend même pas parler d’un joueur qui est contrôlé positif et qui reçoit son premier avertissement. C’est la direction de la franchise ou la ligue qui s’en occupe. Notre programme de dépistage des drogues est plus complet que celui de la NFL ou de la MLB, ce dont nous nous vantons toujours.



Mais nous avons toujours un problème de drogue, bien qu’il soit différent de celui d’il y a trente ans. Et celui-ci me dérange plus que les abrutis qui ont eu des problèmes avec des drogues récréatives. Je parle des drogues qui améliorent les performances, comme les stéroïdes, l’hormone de croissance humaine, etc. Il est évident que certains de nos joueurs se dopent et ils adorent ça.

Publicité

Il est vrai que quand on voit des freaks tels que Giannis Antetokounmpo ou encore LeBron James sur le terrain, on se dit que qu’il y a une erreur dans la génétique. Attention, il ne s’agit en aucun cas de les accuser, car ils ont été gâtés par la nature, mais le fait est que les athlètes se dopent tout autant dans la ligue qu’autre part. Karl n’hésitait d’ailleurs pas à rendre public certaines de ses interrogations, déplorant la lenteur du système de dépistage :

Comment se fait-il que certains gars vieillissent, tout en étant plus minces et plus en forme ? Comment se remettent-ils si vite de leurs blessures ? Pourquoi diable vont-ils en Allemagne pendant l’intersaison ? Je doute que ce soit pour la choucroute. Il est plus probable que ce soit pour les stimulants sanguins les plus récents et les plus difficiles à détecter qu’ils ont en Europe. Malheureusement, les tests de drogue semblent toujours être un peu en retard sur la dissimulation de drogue.

Publicité

C’est un sacré coup de pied dans la fourmilière qu’a balancé George Karl, en évoquant le sujet du dopage en NBA. Reste à savoir qui a recours à ce procédé très douteux sur le plan éthique, et qui au contraire reste clean en toutes circonstances.

Déclarations NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA