NBA/France – Le faux bond de Wembanyama étonne : « Qu’est ce qui a changé au dernier moment ? »

Le jeune intérieur star de LDLC Asvel, Victor Wembanyama, promis à un avenir NBA, vient de subir un gros coup dur dans son ascension vers les sommets
Fraile / Parlons Basket

En quittant Lyon-Villeurbanne, Victor Wembanyama n’a pas seulement déçu une seule équipe. Une autre pensait en effet avoir la mainmise sur le dossier du grand espoir français… Encore maintenant, la décision de ce dernier porte à interrogation sur place.

Publicité

En fin de compte, Victor Wembanyama ne sera resté qu’une petite saison à l’ASVEL. À un an de la draft 2023, à laquelle il devrait très certainement se présenter, le pivot a en effet décidé de tenter un dernier pari. Celui qui vient d’être sacré champion de France a ainsi mis le cap sur le Metropolitan 92, dont il portera les couleurs en 2022-23. Il ne jouera donc pas l’Euroleague, mais sera tout de même présent sur la scène internationale, puisqu’il va disputer l’Eurocup.

Pourtant, avant que le big man ne se décide à rejoindre Boulogne-Levallois, c’est une autre équipe de la ligue Betclic Elite qui semblait tenir la corde dans ce dossier : le Paris Basketball. Le club de la capitale avait même été annoncé comme le favori du V, lorsque ses envies de départ avaient été dévoilées la première fois. Ancien dirigeant des Timberwolves et aujourd’hui président de l’équipe, David Kahn y a d’ailleurs cru pendant longtemps et reste encore à ce jour perplexe, comme il l’a expliqué dans une conférence de presse relayée par BFM TV :

Publicité

Le gros vent de Wembanyama pour le Paris Basketball

Il y a un imposant joueur de 2m19 qui voulait jouer avec nous mais qui, à la dernière minute, a changé d’avis. Il y a un an, nous suivions Wembanyama quand nous étions en Pro B et il a choisi l’ASVEL. Cette année, moi et l’entraîneur Jean-Christophe Prat pensions vraiment qu’il voulait jouer pour le Paris Basketball. Il faudrait directement demander à Victor Wembanyama ce qui a changé au tout dernier moment.



Ayant officié pendant des années au sein de la NBA (bien que son travail à Minnesota ait souvent été pointé du doigt), Kahn aurait d’ailleurs pu être un interlocuteur privilégié pour le jeune Tricolore, qui devrait être le first pick en juin prochain. Il y a donc de quoi être frustré qu’une telle occasion soit passée sous le nez des Parisiens… Pour autant, le dirigeant assure ne pas en vouloir au Webz, expliquant que c’était déjà un honneur que ce dernier ait montré de l’intérêt pour son escouade :

Publicité

Je suis flatté qu’un tel joueur, après seulement quatre ans d’existence, ait eu cette envie de nous rejoindre. Nous restons très actifs sur le recrutement pour la prochaine saison. Nous avons huit joueurs qui restent sous contrat, dont Johann Begarin (Boston Celtics, ndlr) et Ismaël Kamagate (Denver Nuggets, ndlr), qui devraient logiquement être avec nous la saison prochaine. Pour l’instant, on est obligés d’attendre la fin de la NBA Summer League pour savoir si on pourra compter sur eux ou non, et ainsi y voir plus clair.

Il est vrai que Paris va avoir pas mal de jeunes pousses prometteuses à développer la saison prochaine, les joueurs nommés n’étant pas partis pour intégrer la grande ligue dans l’immédiat. Ils vont de fait avoir tout le temps nécessaire pour progresser dans l’Hexagone, avant de faire le saut outre-Atlantique. Quant au pivot, il sera leur adversaire en 2022-23, et nul doute que les scouts US seront là pour l’observer. Ce sera donc d’autant plus l’occasion de briller face à lui.

Publicité

Ce ne sera finalement pas du côté du Paris Basketball que Victor Wembanyama fera le show l’an prochain, malgré les espoirs de l’équipe de la capitale. Qu’importe pour celle-ci à présent, qui a encore d’autres pépites à développer dans les mois à venir.

Déclarations Les Français (NBA) NBA 24/24 Victor Wembanyama

En direct : toute l'actu NBA