NBA – « Michael Jordan a humilié les joueurs de la Dream Team 1992 en leur disant ça »

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, ici sous les couleurs de Team USA lors des Jeux olympiques 1992
Olympics (DR)

Trash-talkeur émérite, Michael Jordan n’épargnait personne et encore moins si vous étiez un autre joueur de premier plan. Récemment, une anecdote sauvage sur la Dream Team a refait surface… et clairement, on n’aurait pas aimé être à la place des basketteurs concernés.

Publicité

La Dream Team des Jeux olympiques de Barcelone était une équipe de folie, assemblée à partir des meilleures stars de la balle orange, mais cela voulait aussi dire qu’elle débordait d’égos surdimensionnés. Or, difficile de s’imposer quand on a Michael Jordan à ses côtés, l’arrière des Bulls étant alors le meilleur joueur de la planète. Mieux valait donc filer droit avec lui, afin de s’attirer ses bonnes grâces.

Néanmoins, même si ses teammates adoptaient cette approche, cela ne les protégeait pas du trash-talking parfois sauvage du Chicagoan. Légendaire journaliste sportive, Jackie MacMullan a récemment abordé la manière dont il pouvait bizuter ses coéquipiers. Ceux qui n’étaient alors pas encore titrés passaient notamment un sale quart d’heure, comme lors d’un entraînement de la sélection américaine juste avant les JO :

Publicité

Jordan sans pitié envers les joueurs non-bagués de Team USA

Charles Barkley se dirigeait vers l’arceau, alors que Michael Jordan et Scottie Pippen étaient déjà là, en train de prendre des shoots. Un autre entraînement de la Dream Team était sur le point de commencer… jusqu’à ce que Jordan arrête ses coéquipiers. « Trouve-toi un autre panier, Charles ». Il s’est tourné vers Patrick Ewing. « Toi aussi, Patrick. Scottie, tu peux rester ».



Les futurs Hall of Famers ont regardé MJ d’un air perplexe. « Ici, c’est seulement pour les champions ! » a alors déclaré Jordan. « Pas toi, Clyde (Drexler, ndlr). Va voir ailleurs pour t’entraîner ». Magic, cinq fois champion, a immédiatement compris ce qu’il se tramait. Il a déclaré le coin du gymnase, « le panier des bagués ».

Non mais quelle violence de la part de His Airness…

Publicité

Le pire dans tout ça, c’est qu’à cette époque, le n°23 n’avait encore que deux bagues à son actif. Ironie du sort, c’est ce même Jordan qui avait mis la misère à Drexler en Finales, quelques semaines plus tôt. La star des Blazers l’avait ainsi vu tourner à près de 36 points et 7 passes de moyenne, avec notamment le fameux « Shrug Game » lors de la première manche qui l’avait vu planter 38 points en une seule mi-temps. Absolument inarrêtable !

Barkley et Ewing n’ont pas non plus été épargnés par la suite, puisque le Chuckster a connu un sort similaire un an plus tard lors des Finales 1992-93. Le tout après avoir annoncé que Dieu lui avait parlé et lui aurait dit : « c’est à ton tour d’être champion »… Quant au pivot des Knicks, il a régulièrement buté sur les Taureaux en playoffs. Ce n’est d’ailleurs que quand MJ était la retraite qu’il a pu aller en Finales, sans pourtant réussir à gagner une bague.

Publicité

Ils avaient beau être des superstars de la balle orange, ça n’empêchait pas les joueurs non-bagués de se faire salement bizuter par Michael Jordan. Le pire, c’est que les athlètes cités ont fini sans le moindre titre, à l’exception de Clyde Drexler qui est allé chercher le sien avec Houston.

Déclarations Michael Jordan NBA 24/24 Team USA

En direct : toute l'actu NBA