NBA – La punition géniale de la mère de Steph Curry : « je lui devais de l’argent »

Sonya Curry a été cassh sur son divorce avec Dell
NBA (DR) / Tamron Hall (DR)

Ancienne volleyeuse de haut niveau, Sonya Curry a réussi à élever deux joueurs NBA, dont un double MVP et quadruple champion. Ses méthodes pour rendre Stephen aussi redoutable, elles, impliquaient de grosses amendes payées par le meneur à sa mère !

Publicité

Devenir l’un des tous meilleurs joueurs de l’histoire de la NBA requiert plusieurs facteurs à différents stades de la vie. L’un des premiers concerne l’éducation reçue enfant, et l’apport des parents dans le développement des futures stars de la ligue. À ce titre, Seth et Stephen Curry peuvent s’estimer plutôt chanceux, eux qui ont été élevés par un shooteur hors-pair, et une mère sportive de haut niveau.

S’ils doivent tous les deux leurs gènes de snipers à Dell, ils peuvent remercier Sonya pour ses techniques de pédagogie certes rigides, mais aux résultats indéniables. Après avoir failli ruiner la carrière de Seth, cette dernière a imaginé un moyen de corriger un gros défaut du jeu de son fils aîné. Le tout, en pouvant possiblement bien remplir son compte en banque !

Publicité

Les amendes salées de Sonya Curry pour punir Steph

En 2014, à quelques mois de son premier sacre de MVP, Steph révélait à Diamond Leung du San Jose Mercury News qu’il offrait 100$ à sa mère… pour chacun de ses turnovers !

Quand je commets plus de deux interceptions dans un match, je lui dois de l’argent. Sur le match contre Phoenix (il avait commis 10 pertes de balle ce jour-là, ndlr), elle a touché le jackpot ! Mais si j’en commets moins de deux, je récupère l’argent. C’est ma récompense, ma motivation.



En guise de contexte, le Chef sortait tout juste d’une saison à 3.8 pertes de balle de moyenne. Il cherchait donc à réduire cette statistique, et a bénéficié de l’aide coûteuse de sa génitrice pour ce faire. Force est de constater que ce stratagème n’a pas forcément porté ses fruits, puisque le meneur star des Warriors tourne depuis à 3.1 unités par match. Heureusement, il n’a plus à sortir le chéquier de nos jours, comme il l’a avoué en mai dernier !

Publicité

J’ai arrêté de lui envoyer des chèques il y a quelques années. Mais elle me fait toujours la remarque quand je perds trop de ballons. Heureusement, elle n’était pas au Game 2 (contre Memphis, durant lequel il avait perdu 5 ballons), parce que sinon, je me serais fait incendier. Maintenant, ça a évolué. Je n’ai plus peur de me prendre une pénalité à cause de mes pertes de balle, mais de recevoir un texto de Maman. Elle surveille toujours ça.

Publicité

Lassé de perdre trop de ballons, Steph Curry a vu sa mère intervenir… en taxant une partie de son salaire. Les résultats laissent à désirer, mais n’ont pas empêché le Baby-Faced Assassin de se forger un magnifique palmarès sur les années qui ont suivi !

NBA 24/24 Stephen Curry

Toute l'actu NBA