UFC Paris – Ciryl Gane a-t-il donné un coup interdit ? Une réponse se dessine !

Ciryl Gane Tai Tuivasa UFC Paris
UFC (DR)

Si la victoire de Ciryl Gane à l’UFC Paris est logique sur la physionomie du combat, elle est entachée d’une polémique suite à un coup supposément illégal. Mais qu’en est-il vraiment ? L’indignation est-elle méritée ? Une réponse semble se dessiner.

Publicité

Dans l’ensemble, la victoire de Ciryl Gane face à Tai Tuivasa lors de l’UFC Paris est méritée et logique. Bien qu’envoyé au tapis dans le second round, Bon Gamin a toujours été à l’initiative, il a été bien plus précis sur ses frappes, et surtout, son plan d’attaque était merveilleux. Il a travaillé l’Australien au corps, encore et encore, avant de viser la tête et de chercher le KO. Malheureusement, une grosse polémique sur un coup supposément interdit est venue quelque peu gâcher la fête sur les réseaux sociaux.

Publicité

Le coup de Ciryl Gane dans la zone d’ombre des arbitres !

D’après les règles officielles de l’UFC, « frapper un adversaire à l’arrière de la tête est dangereux, cela peut causer de graves dégâts, alors c’est interdit ». Reste donc à savoir si oui ou non le Français a touché l’arrière de la tête de Tai Tuivasa lors de son finish. Pour la légende brésilienne Junior Dos Santos la réponse est évidemment oui, puisque Ciryl Gane serait un combattant « vicieux et méchant », quand chez les spécialistes de RMC Sport Combat la réponse penche plutôt vers le non. En témoigne notamment leur tweet assez explicite ce mardi en début d’après-midi.



Et ils ont sans doute raison. Pourquoi ? On vous glisse quelques explications ci-dessous.

Publicité

Du côté de l’UFC et plus généralement au MMA, les arbitres accordent toujours une « marge d’erreur » aux combattants : si un coup touche l’oreille, même un tout petit peu, ils estiment que les règles sont respectées et qu’il n’est pas nécessaire de mettre un terme au combat. Tout va si vite dans l’octogone, les réflexes des uns et des autres sont si félins (William Gomis est d’ailleurs littéralement surnommé « Le Jaguar »), qu’un écart peut avoir lieu et un coup peut accidentellement toucher une zone sensible de la tête. Tant que ce n’est pas dans des proportions démesurées, les arbitres savent faire parler leur intelligence situationnelle.

Et puis historiquement, ils n’ont jamais arrêté les combats pour cette raison. Enlever des points ? Évidemment, et heureusement même, les règles doivent être respectées. Mais si les coups répétés de Brock Lesnar n’ont été sanctionnés que d’un point perdu lors de son premier combat légendaire face à Frank Mir (UFC 81, février 2008), il aurait été incompréhensible que Bon Gamin soit donné perdant. D’autant plus qu’il n’a pas profité de son attaque litigieuse, « Bam Bam » étant déjà en train de s’écrouler sous la rafale de coups.

Publicité

La victoire de Ciryl Gane restera au travers de la gorge de certains observateurs et certains fans, mais les éléments sont trop peu nombreux pour assurer que son coup était illégal. Il était dans la zone d’ombre des arbitres, puisqu’il touche près de l’oreille, et dans le doute, Marc Goddard a laissé l’initiative au Français.

Ciryl Gane Multisports UFC

Toute l'actu NBA