NBA – 2 changements majeurs en cours dans la ligue, LeBron directement concerné !

LeBron James épinglé en grand délit de forçage ?
NBA (DR)

À quelques semaines de la reprise, la NBA mène avec l’association des joueurs des négociations très importantes pour l’avenir de la ligue. Un désaccord sur un sujet important, et les 30 franchises pourraient techniquement partir en hiatus pour une durée indéterminée. Que les supporters se rassurent, c’est très improbable selon les dernières informations partagées par Shams Charania. LeBron James peut même se frotter les mains.

Publicité

Alors que plusieurs franchises vont retrouver les médias un peu plus tard dans la semaine, y compris les Warriors, c’est pour une autre raison que la NBA fait parler d’elle. La ligue discute en effet avec l’association des joueurs pour trouver un accord concernant le CBA, dit « Collective Bargaining Agreement ». Un simple moyen pour les 30 propriétaires de se mettre d’accord avec les différents acteurs, mais ce n’est pas toujours une mission très simple.

Pluie de nouveautés pour la ligue !

On se rappelle notamment du fameux lockdown en 2011, faute d’accord entre les deux parties. Cette semaine est donc assez importante, puisque les joueurs souhaitent de nouvelles garanties, de façon à évoluer avec le temps. L’un des enjeux majeurs selon Shams Charania ? Les troubles mentaux. Un sujet mis en lumière par Kevin Love et DeMar DeRozan ces dernières années, et qui a directement touché Ben Simmons pendant sa dernière campagne avec les Sixers.

Publicité

Pour ce qui pourrait être du jamais vu dans le monde du sport américain, la NBA et l’association des joueurs discutent de mesures afin d’autoriser les joueurs à citer des « problèmes de troubles mentaux » comme blessure, comme celles qui sont physiques. Un peu comme quand un joueur doit gérer une blessure physique, l’intéressé aura le droit de gérer ce trouble mental de la même façon, avec une seconde opinion ou des visites avec un psychiatre.



C’est une sacrée avancée pour la NBA, en sachant que les troubles mentaux ne sont pas reconnus comme des « blessures » officielles par la ligue à l’heure actuelle. Voilà pourquoi le feuilleton Simmons était aussi compliqué à gérer l’an dernier, puisque les Sixers se sont retrouvés dans une situation assez inédite. On imagine que Love et DeRozan, qui ont poussé pour mettre en avant ces problèmes, seront les premiers heureux.

Publicité

À noter que d’autres changements dans les taxes et pénalités pourraient voir le jour, mais l’autre modification qui nous intéresse concerne la draft, qui devrait revenir en arrière. En effet, l’âge requis pour intégrer la NBA devrait revenir à 18 ans, contre 19 depuis 2005. Un jeune prospect aura donc la possibilité de snober l’université, pour rejoindre directement la ligue nord-américaine, à l’instar de LeBron James en 2003.

Le King est doublement concerné par cette mesure, puisqu’on pense immédiatement à Bronny James, qui pourra se présenter à la draft 2024, à 19 ans. Toutefois, et en l’état actuel des choses, Shams précise que la nouvelle formule ne devrait prendre effet qu’à partir de 2024. Le fils ainé de LeBron devra donc attendre 2 ans dans tous les cas, ce qui n’est pas la même pour Bryce (15 ans), s’il poursuit son ascension vers la NBA.

Publicité

La NBA revient en arrière concernant la draft, ce qui fera plaisir à beaucoup de jeunes joueurs souhaitant débarquer dans la ligue le plus rapidement possible. Bronny James ne sera malheureusement pas éligible, à moins d’une surprise dans les prochaines semaines, contrairement à Bryce. LeBron doit être le premier heureux.

LeBron James Los Angeles Lakers NBA 24/24

Toute l'actu NBA