NBA – « Lui et moi on a couché avec une cheerleader, elle s’est faite virer »

Un ancien joueur NBA des Washington Wizards avoue avoir eu des rapports sexuels avec une pom-pom girl de l'équipe, et ainsi avoir provoqué son licenciement
NBA (DR)

Les scandales sexuels n’ont rien d’une rareté en NBA, et cela s’avère d’autant plus vrai récemment. Un ancien membre de la ligue vient d’ailleurs de révéler l’un d’eux, dans lequel il aurait provoqué le licenciement d’une pom-pom girl avec un coéquipier !

Publicité

Reflet de la société, la NBA a parfois tendance à en emprunter les mauvais côtés. Il lui arrive dès lors de devoir faire face de temps à autre à des polémiques d’ordre sexuelles. Cela avait par exemple été le cas en 2016, lorsque Nick Young, alors en couple avec la célèbre artiste Iggy Azalea, avait été filmé en train d’admettre l’avoir trompée. Retraité depuis, l’ancien arrière se veut toujours aussi fantasque, en témoigne… son récent combat de boxe :

Publicité

La révélation scabreuse de Nick Young sur les Wizards

En marge de cette reconversion dans le ring — pas forcément réussie au vu des images ci-dessus, Young a accepté l’invitation de VladTV pour une interview sans filtre. De par son passif, Swaggy P a notamment été appelé à réagir à la récente suspension d’Ime Udoka, accusé d’infidélité avec une employée des Celtics. Une affaire sur laquelle il a livré un avis… unique et controversé :



Il est marié ? Non ? Oh… Ils doivent arranger les choses avec sa compagne. Je pense qu’ils vont y arriver. Ils sont en couple depuis longtemps. Moi, mon cas était différent parce qu’on m’a filmé. Mais bon, c’est quand même Nia Long ! Après, l’identité de la femme n’est pas importante. Je pense que les hommes ont simplement tendance à s’ennuyer des fois, et des choses se passent quand vous vous ennuyez.

Publicité

Il s’avère que Young s’ennuyait dès sa saison rookie aux Wizards, puisqu’il a dans le même temps avoué avoir eu des relations avec une cheerleader de la franchise, menant au licenciement de la jeune femme. Le tout, en balançant le nom du coéquipier également dans le coup !

C’est une règle qui concerne toute la NBA. J’y ai été confronté quand j’étais rookie. Andray Blatche et moi, on a couché avec une cheerleader, mais ça s’est su. Et les gens nous l’ont reproché parce qu’elle s’est faite virer ou quelque chose comme ça. Ouais, ce n’est pas autorisé de faire ça.

Effectivement interdite à l’époque déjà, pourquoi cette pratique n’a-t-elle alors pas mené à la mise à l’écart des deux joueurs ? Le mystère reste entier, mais ne met quoi qu’il en soit pas en valeur l’ancien des Wiz’ !

Publicité

Toujours aussi perché, Nick Young reconnait sans sourciller avoir eu des rapports avec une cheerleader des Wizards, qui a par la suite été virée pour cette raison. Autant dire que le bonhomme n’a pas l’air d’être rongé par la culpabilité !

Déclarations NBA 24/24 Nick Young

Toute l'actu NBA