NBA – « Si je te montrais mes abdos là, maintenant, tu quitterais direct ton mari »

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, pourrait être contrainte d'imiter l'arrière des Philadelphia 76ers, James Harden, concernant son prochain contrat
NBA (DR)

Les transformations physiques à l’aube du début de saison n’ont rien d’une phénomène nouveau en NBA. Il y a un peu plus de 10 ans, un All-Star se montrait par exemple ultra-fier de sa carrure, au point de lancer une punchline osée à une reporter sur ses abdos !

Publicité

Si la plupart des discours prononcés lors du Media Day se veulent assez répétitifs année après année, les états de forme de chacun, eux, peuvent drastiquement changer d’une saison à l’autre. Quelques stars réputées pour leur kilos superflus vont ainsi procéder à une véritable métamorphose pendant l’été, et choquer les journalistes à leur retour sur les parquets. Cela a notamment été le cas dans les rangs des Lakers, en 2011.

La sortie culottée de Metta World Peace sur ses abdos

Après un lockout ayant repoussé le début de saison de plus de deux mois, certains membres de la ligue ont pu débarquer dans les installations de leur franchise avec un certain embonpoint. C’est par exemple ce qui avait été reproché à Ron Artest, qui portait à l’époque le nom de Metta World Peace. Ce dernier avait alors réagi à ces accusations avec une réponse inattendue à l’égard d’une reporter :

Publicité



Metta Sandiford-Artest : Le coach m’a rapporté qu’un gars avait dit que j’étais hors de forme, et que je devrais perdre du poids.

Journaliste : Êtes-vous hors de forme ? Vous trouvez que c’est le cas ?

Metta Sandiford-Artest : Si je te montrais mes abdos là, maintenant, tu quitterais direct ton mari.

Journaliste : Est-ce qu’on peut les voir tout de suite ?

Metta Sandiford-Artest : Non.

Publicité

Un échange totalement lunaire, et qui ne passerait peut-être plus aussi bien de nos jours. Quoi qu’il en soit, « World Peace » semblait alors fier de son état physique… alors qu’il n’avait pas vraiment de quoi l’être. En effet, quelques mois plus tard, il partageait sur Twitter une photo montrant qu’il pesait à l’époque plus de 120 kilos, avant d’en perdre une dizaine au cours de la saison.

Une méforme qui s’est d’ailleurs traduite dans ses performances, en nette baisse d’un point de vue chiffré par rapport à l’année précédente. Il a ainsi conclu cette campagne 2011-12 avec de faibles moyennes de 7.7 points, 3.4 rebonds et 2.2 passes. Pas suffisant pour épauler Kobe Bryant et Pau Gasol dans leur tâche, ni pour emmener les Angelinos plus loin que les demi-finales de conférence Ouest cette année-là.

Publicité

Bon client des médias durant ses heures de gloire, Metta Sandiford-Artest affichait dans le même temps une confiance débordante, qui le poussait parfois à ce genre de déclarations. Le tout, alors qu’il se trouvait clairement en surpoids ! Sacré Ron.

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24

Toute l'actu NBA