NBA – « Sale c*nnard, je vais te démonter devant ta femme ! »

La superstar NBA des Phoenix Suns, Chris Paul, s'est indirectement moquée des Los Angeles Lakers de son ami LeBron James lors de sa dernière sortie médiatique
NBA (DR)

Le trash-talking entre joueurs fait partie des coutumes en NBA. S’adresser de la sorte à des dirigeants se veut en revanche beaucoup plus rare. Une ancienne tête brûlée avoue pourtant avoir eu recours à ce genre de langage envers un sulfureux propriétaire !

Publicité

Malgré un cadre beaucoup plus policé que par le passé, les échanges musclés entre stars restent relativement fréquents sur les parquets. La NBA a certes durci son règlement depuis les années ’80/’90, mais voit toujours certains de ses plus grands représentants employer des mots crus sur le terrain. Parfois même à l’encontre de spectateurs prestigieux de leurs rencontres.

La menace cash de Matt Barnes pour Robert Sarver

Dans une période où les scandales d’ordre sexuel se multiplient dans la ligue, Matt Barnes se montre extrêmement vocal à leur sujet. Après avoir teasé du lourd concernant l’affaire Ime Udoka aux Celtics, l’ancien électron libre a réagi dans une interview pour VladTV à la saga liée au comportement du propriétaire des Suns, Robert Sarver, condamné par Adam Silver et ses adjoints :

Publicité

J’ai entendu dire qu’il harcelait sexuellement hommes et femmes. Je n’étais pas là, mais on m’a aussi rapporté qu’il aurait baissé son pantalon plusieurs fois devant des gens et qu’il aurait dit des choses inappropriées. Encore une fois, je n’étais pas là, donc je ne peux que me baser sur ce qu’on m’a rapporté. Moi, ça fait 12 ans que je suis parti de cette franchise, mais je savais simplement que c’était un détraqué, donc je ne l’ai jamais vraiment kiffé.



Autant d’attitudes et de gestes qui ont dans un premier temps valu au dirigeant une grosse amende et une suspension. Jugée inadaptée et insuffisante, notamment par LeBron James lui-même, cette sanction a par la suite conduit sa cible à délaisser définitivement ses fonctions en vendant la franchise. Rien de plus logique pour Barnes, qui se rappelle également avoir eu affaire à lui… lors de l’une de ses venues à Phoenix en tant que joueur :

Publicité

Je jouais contre les Suns et je n’arrêtais pas de parler avec un gamin de 13 ans et son père qui étaient assis en bord terrain. Vous me connaissez, il y avait un peu de trash-talking là-dedans, mais rien de méchant. Et pendant un lancer franc, j’ai entendu quelqu’un derrière moi dire, « Ne parle pas avec mes p*tains de fans. » Je me suis retourné, et j’ai vu que c’était Sarver. Je lui ai répondu, « Sale c*nnard, je vais te démonter devant ta femme ! »

Une scène bien évidemment intervenue devant les yeux de l’épouse de Sarver, et qui a fini par convaincre Barnes concernant la nature de l’homme d’affaires. Sans surprise, son coup de pression n’est cependant pas resté impuni :

Il m’a dénoncé, et j’ai reçu une amende de 25.000 ou 35.000$ pour ça. (…) Donc au final, je suis bien content de voir que les choses se déroulent comme elles le font actuellement.

Publicité

Ancien salarié de Robert Sarver, Matt Barnes ne l’appréciait déjà pas chez les Suns, et encore moins suite à ses retrouvailles avec lui. Pas étonnant, dès lors, qu’il se réjouisse aujourd’hui des malheurs rencontrés par le multi-millionnaire américain !

Déclarations NBA 24/24 Phoenix Suns

Toute l'actu NBA