France – En crise, l’aveu de Nando De Colo sur son retour à l’ASVEL

Nando De Colo et Tony Parker en crise à l'ASVEL
BFM (DR) / France TV (DR)

Tandis que l’ASVEL traverse une sérieuse période de turbulences, Tony Parker tente de maintenir le cap en attendant des jours meilleurs. Nando De Colo, qui a essuyé des remarques pas forcément plaisantes de la part de son coach il y a quelques jours, a lui évoqué son choix de signer dans le club rhodanien. Avec beaucoup d’honnêteté.

Publicité

Excellent à Fenerbahce durant 3 saisons, Nando De Colo s’est offert un retour en France l’été dernier, 13 ans après son départ de Cholet. Depuis, le Français apporte une douzaine de points par match à l’ASVEL, bien que son évaluation ait drastiquement chuté par rapport à sa période turque. Quoiqu’il en soit, avec ou sans De Colo, les Lyonnais patinent en ce début de campagne, et pas qu’un peu.

Tandis que les (trop) nombreuses défaites s’enchaînent, le toujours plus contesté TJ Parker s’est fait remarquer avec une drôle de sortie dans la presse. De Colo, justement, en a notamment pris pour son grade. Le vieux briscard a néanmoins de la bouteille, et il sait gérer les phases un peu plus tendues… ce qui n’empêche pas d’être honnête.

Publicité

Nando De Colo n’avait pas l’ASVEL en haut de sa liste

Récemment, lors d’une interview un peu particulière avec Mike James, l’ancien des Spurs en NBA a avoué que l’ASVEL n’était pas sa première option dans sa réflexion de l’été. C’est une piste espagnole qui avait notamment d’abord été privilégiée, avant qu’un coup de fil de Tony Parker fasse pencher la balance :



Publicité

Mike James : « Toi, tu es content d’être revenu à la maison, en France ? »

Nando De Colo : « Oui. Ce n’était pas ma première option, pour être honnête. Quand j’ai réfléchi à mon futur, je me suis demandé ce que devait être la prochaine étape. Je me suis demandé ce que je voulais, et j’ai eu des contacts avec Valence. J’ai pensé à y retourner et finir ma carrière là-bas.

Mais leur futur était incertain, et il n’y avait qu’une saison d’Euroligue garantie. L’ASVEL a fini sa saison tard, et Tony Parker m’a appelé. Avec les objectifs qu’il a pour le club, c’était vraiment intéressant pour moi. Revenir en France, c’était aussi une bonne chose. Et puis, essayer d’amener l’ASVEL un peu plus haut, même si le club a déjà réussi de bonnes choses ».

Publicité

De Colo ne s’en cache pas, et cette honnêteté est tout à son honneur : la signature dans le Rhône ne constituait pas sa première option. Toujours carré, le Français a finalement estimé que ce projet était le plus pertinent, et il est désormais impliqué à fond afin de tenter d’améliorer la situation actuelle complexe. La frustration des supporters ne cesse de croître, et la pression monte sur les frères Parker…

Betclic Elite

Toute l'actu NBA