WNBA – « Le marchand de la mort », l’homme terrifiant échangé contre Brittney Griner

Viktor Bout, le marchand de la mort, a été libéré contre Brittney Griner
WNBA (DR) / NewsNation (DR)

C’était la solution évoquée depuis plusieurs mois pour obtenir la libération de Brittney Griner, et effectivement, le gouvernement américain a procédé à un échange de prisonniers avec Moscou. Mais si la Russie a relâché une joueuse de basket, Joe Biden a du libérer « Le Marchand de la Mort »…

Publicité

Depuis l’incarcération de Brittney Griner en février dernier, et encore plus depuis sa condamnation à 9 ans de prison, tous les spécialistes en géopolitique expliquent que le seul moyen de la libérer de cet enfer serait de l’échanger contre un ressortissant russe enfermé aux États-Unis. Après de longues et difficiles négociations, les deux gouvernements ont trouvé un terrain d’entente.

Les États-Unis acceptent de libérer « Le Marchand de la Mort »

Comme l’a dévoilé la porte-parole de la Maison Blanche ce jeudi, la superstar WNBA a été échangée contre Viktor Bout, un homme condamné à 25 ans de réclusion criminelle Outre-Atlantique pour son rôle majeur dans un trafic d’armes à l’échelle internationale… Une transaction qui peut sembler déséquilibrée, surtout quand on découvre le surnom de cet homme de 55 ans…

Publicité



Non, vous ne rêvez pas, Viktor Bout a bien été surnommé « Le Marchand de la Mort » par la communauté internationale, c’est dire s’il est un homme dangereux. Pourtant, en début de carrière, rien dans son parcours ne présageait un avenir si macabre. Brillant interprète dans l’aviation soviétique (il parle pas moins de 10 langues), il a participé à de nombreuses missions pour le maintien de la paix en Afrique, et notamment en Angola et au Mozambique.

Publicité

Mais après la chute de l’URSS en 1991 et la dissolution de son unité militaire, Bout, alors âgé de 24 ans, a vu en la liquidation des armes soviétiques une vraie opportunité. Soudainement à la tête d’un arsenal presque illimité, « Le Marchand de la Mort » a commencé à négocier avec plusieurs dirigeants africains, notamment pendant les guerres civiles. En Angola, il aurait par exemple approvisionné les forces révolutionnaires, avant de fournir le gouvernement en mines anti-personnel…

Et c’est cette dualité qui fait de Viktor Bout un homme sans foi ni loi. Parce qu’il ne voyait que son profit et son interêt personnel, il n’hésitait jamais à faire affaire avec deux camps opposés, sachant pertinemment que cette approche entrainerait la mort de milliers de personnes. Condamné à 25 ans de prison en 2012, il vient donc d’être libéré après seulement une décennie.

Publicité

Brittney Griner ne pouvait pas être abandonnée dans un camp de travail par son gouvernement, alors Joe Biden et son administration ont tout fait pour trouver une solution rapide et efficace pour obtenir sa libération. Pour cela, ils ont décidé de relâcher « Le Marchand de la Mort ».

Buzz NBA 24/24 WNBA

Toute l'actu NBA