NBA – Intersaison : quels joueurs sont sur le départ ?

L’été a déjà été très mouvementé en NBA. La free agency bat son plein et quelques trades parfois surprenant ont redistribué les cartes. Après Paul George, Jimmy Butler ou encore Dwight Howard, quels vont être les prochains joueurs majeurs à être échangés ? Zoom sur quelques possibilités…

-Carmelo Anthony (New York Knicks) : Si il y a bien un nom qui est sur toutes les lèvres en ce moment, c’est celui de Melo. Régulièrement dans les rumeurs de départ chaque année, son souhait de ne pas vouloir s’éloigner de sa famille a souvent été l’argument majeur qui a empêché l’ailier de quitter les Knicks. Mais après cette nouvelle saison catastrophe à Big Apple ainsi qu’une gestion toujours aussi douteuse, les choses ont évolué dans la tête de l’ancien joueur de Denver. D’abord annoncé du côté de Cleveland et des Clippers, c’est finalement Houston qui semble être la destination la plus brûlante afin de former un nouveau Big Three de l’ère moderne avec James Harden et Chris Paul. Ces dernières heures, de nouvelles rumeurs ont surgi sur un possible accord pour rester aux Knicks avec l’arrivée d’un nouveau GM mais peu osent y croire. À 33 ans, il ne lui reste sans doute que peu de temps pour gagner un titre. Pour lui qui n’a plus atteint les finales de conférences depuis 2009 et les playoffs depuis 2013, se réimpliquer dans une reconstruction pourrait lui coûter cher dans la quête d’une bague.

-Marc Gasol (Memphis Grizzlies) : Après les départs de Zach Randolph et Tony Allen, c’est une page qui se tourne à Memphis. Avec Mike Conley, Marc Gasol est le survivant de la mentalité Grit & Grind de l’équipe. L’Espagnol n’aura l’occasion de tester le marché qu’en 2019, et ce n’est pas sûr qu’il ait l’envie d’attendre si longtemps pour retrouver une équipe compétitive. On peut donc imaginer que Memphis accepte une contrepartie convenable en récompense des 9 années de bons et loyaux services du pivot ibérique. Selon Chris Mannix, il serait la cible idéale des Celtics, qui ont déjà réussi un des coups de l’été.

-Jonas Valanciunas (Toronto Raptors) : L’utilisation de Valanciunas chez les Raptors fait débat depuis déjà quelques saisons. Peu recherché dans les systèmes de Dwane Casey, le pivot lituanien se contente de ramasser les miettes du duo Derozan-Lowry qui shootent à eux deux plus de 35 fois par match. Un départ de Lowry et/ou du coach aurait pu relancer sa carrière dans le Canada. Malheureusement pour lui, ni l’un ni l’autre n’a eu lieu. Nul doute qu’il pourrait trouver refuge dans une équipe recherchant un intérieur avec des bonnes mains et une panoplie offensive intéressante. Mais dans la NBA moderne très portée sur le jeu extérieur, peu d’équipe pourront lui assurer son quota de shoots par match.

-Eric Bledsoe (Phoenix Suns) : « Mini-LeBron » (surnom validéepar la star des Cavs « himself ») sort de sa meilleure saison en carrière avec des moyennes de 21.1pts, 6.3asts, 4.8rbds, 1.4stls. De quoi attirer les convoitises. Plusieurs équipes seraient sur le dossier, parmi lesquelles les Knicks qui cherchent un successeur à Derrick Rose qui pourrait également servir de mentor à Frank Ntilikina. Néanmoins, pas certain que les Suns veuillent déjà séparer un backcourt aussi prometteur que celui composé de Bledsoe et Booker. Si cela est le cas, les Knicks pourraient bien se rabattre sur l’autre meneur des Suns : Brandon Knight, qui, depuis son départ des Bucks, peine à se relancer.

-Jahlil Okafor (Philadelphia 76ers) : Lui aussi est un habitué des rumeurs de trades depuis son arrivée dans la ligue. Le règne annoncé de Joel Embiid ne lui laisse plus autant de place qu’avant et certains ont vu l’arrivée d’Amir Johnson comme un signe. Avec Dario Saric et éventuellement Ben Simmons capable d’évoluer sur le poste 4, les minutes dans la raquette vont devoir être gagnées et pas sûr que l’avenir de l’ancienne star de Duke se situe à Philly. Zach Lowe d’ESPN avait parlé d’un départ « inévitable ». Mais les Sixers ne comptent pas de vrai poste 5 dans leurs rangs pour faire office de back-up fiable à Embiid, ce qui pourrait les convaincre de le conserver dans un rôle de 6e homme.

-Andre Drummond (Detroit Pistons) : All-Star en 2016, « Dédé » Drummond a été à l’image de son équipe lors du dernier exercice : décevant. Malgré ses moyennes de 13-13, son impact n’est plus le même et son coach Stan Van Gundy a précisé le mois dernier que personne n’est intouchable chez les Pistons. Des rumeurs parlaient d’un échange avec DeAndre Jordan, mais c’était avant le départ de Chris Paul et la prolongation de Blake Griffin. Les Clippers sont-ils toujours dans le coup ?

-Nikola Vucevic (Orlando Magic) : Lui aussi a connu une saison difficile, tant sur le plan collectif qu’individuel. Minutes, points, pourcentages aux tirs… la majorité de ses stats ont diminué. À tel point qu’il a, pendant une période, perdu sa place dans le 5 majeur de Frank Vogel. Avec les départs de Jeff Green, Jodie Meeks et C.J Watson conjugués aux arrivées de Shelvin Mack et Jonathon Simmons et à la draft du très prometteur Jonathan Isaac, le Magic se démène pour améliorer la qualité de son effectif. Vucevic (à qui il reste 2 années à 12 millions chacune) pourrait servir de monnaie d’échange pour principalement récupérer des tours de draft et faire des économies.

-Tyson Chandler (Phoenix Suns) : Proposé aux Spurs il y a peu afin d’acquérir Jonathon Simmons, la tentative a échoué. L’ancien meilleur défenseur de l’année est toujours capable de rendre des services sous les panneaux mais son salaire est encombrant et court jusqu’en 2019. Pour continuer à construire l’avenir, Phoenix souhaiterait récupérer des tours de draft dans l’échange et peu d’équipe osent se mouiller. Comme pour Brandon Knight, il ne sera pas forcément simple de trouver preneur à leurs contrats qui sont à risque.

-Derrick Favors (Utah Jazz) : Après les pertes importantes de George Hill et Gordon Hayward, le Jazz ne chôme pas et va de l’avant pour reconstruire une équipe capable de retourner en playoffs. Après 3 arrivées cette semaine et le départ de Boris Diaw, la franchise ne va peut-être pas en rester là. L’ancien n°3 de draft entre dans sa dernière année de contrat et ce point pourrait constituer un argument intéressant pour certaines équipes désireuses de garder une flexibilité financière. Favors (26 ans aujourd’hui) a réussi quelques sorties intéressantes face aux Clippers lors des derniers playoffs et valait tout de même 9.5pts et 6.1rbds en 23 minutes de jeu la saison passée. Le Jazz pourrait s’en servir pour récupérer un poste 4 plus offensif ou fuyant, pouvant être un peu plus complémentaire de Rudy Gobert.

-Greg Monroe (Milwaukee Bucks) : Le mois dernier, l’ancien Piston a activé sa player option, ce qui lui a permis de valider sa dernière année de contrat. Problème, celle-ci est onéreuse (17,88M) et les Bucks seraient enclin à l’échanger afin d’alléger la masse salariale, eux qui souhaitent recruter Derrick Rose et suivent de près le cas Ian Clark. Monroe a déclaré vouloir rester mais se sait menacé. Cette saison il a été l’un des 6ème homme les plus en vue et peut apporter ses qualités à une équipe qui aurait besoin de points à l’intérieur.

-Emmanuel Mudiay (Denver Nuggets) : Décevant depuis son arrivée en 2015, le joueur Congolais pourrait bel et bien faire ses valises dès cet été et ne pas attendre la fin de saison où la team option de son contrat rookie pourrait alors le libérer. Annoncé comme le renouveau de la franchise lors de sa draft, son statut de « crack en devenir » s’est définitivement envolé avec l’explosion de Nikola Jokic cette saison. À l’image de son coéquipier, Kenneth Faried, il ne serait plus vraiment en odeur de sainteté dans le Colorado. Avec un package comprenant les deux joueurs, Denver pourrait récupérer une très belle contrepartie, eux qui ont déjà des allures de trouble-fêtes dans la conférence ouest.

Pour tous ces joueurs (et d’autres encore), l’été s’annonce agité. Nous vous tiendrons bien sur au fait de toutes les avancées de chacun des dossiers.

NBA 24/24

Publicité

Les dernières actualités