Jeep® Élite / LFB – Trophées du basket : Retour sur les lauréats de cette saison 2017/2018 !

Ce mercredi soir, à la salle Gaveau à Paris, se déroulait la soirée des Trophées du Basket qui a pour but de récompenser les joueurs et joueuses qui ont marqué cette saison dans les différents championnats de France professionnels (Jeep® Élite, Pro B, LFB). Résumé de cette soirée de gala…

La cérémonie a tout d’abord débuté en récompensant les jeunes talents, les diamants bruts qui animeront les championnats dans les années à venir, en Europe ou ailleurs. Sekou Doumbouya (17 ans, 2m05), présent sur les tablettes du MSB et de l’Asvel pour la saison prochaine, avant de se présenter à la Draft NBA 2019 (annoncé dans le Top 10) a été élu meilleur jeune de Pro B. Malgré une blessure en fin de saison, l’ailier poitevin de seulement 17 ans tourne à 8,5 points, 4,2 rebonds, 1 passe décisive et 8,1 d’évaluation de moyenne cette année. Récompense grandement méritée pour l’espoir français.

Toujours dans la catégorie des jeunes pousses, le trophée de la meilleure espoir de LFB à été décerné à Alexia Chartereau (20 ans, 1m91). La jeune tango présentait cette saison des statistiques de 8,6 points, 0,6 passe et 4 rebonds pour une évaluation de 7,4, et reçoit ainsi ce prix pour la seconde fois consécutive.

https://twitter.com/basketlfb/status/996811534268551168

Enfin, Adam Mokoka (1m96), 19 ans, a été désigné meilleur jeune de Jeep® Élite au terme d’une saison très encourageante pour l’arrière de Gravelines-Dunkerque. 3,2 points, 1,8 rebonds et 0,9 passes en 14 minutes en moyenne (34 matches) pour le Français. Il succède ainsi à Frank Ntilikina, lauréat en 2016 et 2017, sous le maillot de Strasbourg.

 

Après ces trois premières distinctions, la soirée a suivi son cours en récompensant les meilleurs coachs.

Mickaël Hay (43 ans), tout juste champion de Pro B avec son équipe de Blois, est élu meilleur entraineur de la deuxième division française. Avec un bilan de 27 victoires et 6 défaites, le manager de l’effectif blésois mérite amplement cette distinction. Il succède à Cédric Heitz, récompensé avec Châlons-Reims la saison dernière.

C’est l’entraîneur de Tarbes François Gomez (58 ans) qui a reçu ce trophée pour le championnat de LFB. Sixièmes à l’issue de la saison régulière et présentant un bilan de 13 victoires pour 9 défaites, les Tarbaises sont finalement parvenues à atteindre la finale grâce au travail de leur coach, où elles seront opposées à Bourges à partir de samedi. Gomez succède ainsi à Romuald Yernaux, coach de Charleville Mézières.

Le meilleur entraineur de Jeep® Élite est, à l’image de Mickaël Hay, lui aussi leader de son championnat car Zvezdan Mitrovic (48 ans), coach de la Roca Team de Monaco (1er de Jeep® Élite), obtient ce trophée. Au terme d’une saison de qualité (25 victoires et 9 défaites) avec notamment une victoire à la Leaders Cup en février dernier (une troisième consécutive), le Monténégrin obtient cette récompense, pour la deuxième fois consécutive.

 

Pour clôturer cette soirée, il fallait récompenser les acteurs récurrents qui animent ces trois championnats depuis le mois d’octobre.

D.J Stephens (27 ans, 1m96), le « Marsupilami » de cette saison 2017/2018 de Jeep® Élite, est élu DLSIxième Homme. Réalisant des performances athlétiques hallucinantes du côté du Mans, l’Américain est devenu indispensable en sortie de banc au fur et à mesure de la saison, jusqu’à devenir titulaire lors des dernières journées. Il tourne à 9,5 points, 47% d’adresse, 3,1 rebonds et 0,5 passe en moyenne cette année. Unique récompense pour Le Mans Sarthe Basket, pourtant présent dans 3 catégories ce mercredi soir après une belle saison (3e).

 

Les trois derniers trophées désignaient les MVP de cette saison.

Tyren Johnson (29 ans, 2m03) est élu MVP de Pro B avec l’ADA Blois, champion depuis quelques jours. L’Américain a porté son équipe tout au long de la saison grâce à des statistiques remarquables : 15,8 points, 45% d’adresse, 5,4 rebonds, 2,9 passes et 16,2 d’évaluation en moyenne. Son match référence ? 27 points (5/6 à 3 points), 8 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 33 d’évaluation contre Le Havre. Il succède à Zachery Peacock, intérieur de la JL Bourg, lui aussi récompensé ce soir…

Avant d’annoncer le vainqueur de cette distinction pour la Jeep® Élite, attardons-nous sur celui de la meilleure joueuse LFB. Après Amel Bouderra, c’est la joueuse nantaise Nayo Raincock Ekunwe (27 ans, 1m88) qui a reçu ce prix. Malgré un bilan collectif mitigé – son club n’a terminé qu’à la huitième place du classement, l’intérieure pouvait se targuer de présenter la meilleure évaluation du championnat (22,6) ainsi que de jolis statistiques : 16 points, 2,2 passes et 10,5 rebonds par match en moyenne.

Comme évoqué plus haut, Zachery Peacock (30 ans, 2m02) est désigné MVP de Jeep® Élite, un an après l’avoir été en Pro B. Impuissant face à la l’effondrement de son équipe en fin de saison (7 défaites en 11 journées), l’intérieur américain du club burgien mérite tout de même cette gratification au vu de saison de meneur d’hommes. Ses 19,3 points, 55% d’adresse, 6,1 rebonds, 2,3 passes décisives et 20,3 d’évaluation en moyenne cette année font que Peacock est un joueur taillé pour être MVP, et c’est ainsi mérité.

Ces Trophées du Basket nous ont clairement mis l’eau à la bouche avant la finale de LFB qui débutera dès samedi ainsi que le début des Playoffs de Jeep® Élite le mardi 22 mai prochain. À présent, il ne reste plus que deux trophées à aller décrocher : ceux de champion.nes de France !

Par Tom Vannier et Willy Frette

Les dernières actualités