Publicité

Tariq Abdul-Wahad – Portrait du premier joueur français en NBA

Tariq Abdul-Wahad, balle en main sous le maillot de Dallas

Né Olivier Saint-Jean, Tariq Abdul-Wahad fait partie des rares joueurs français à avoir été formé en NCAA. Précurseur de la génération Parker, l’ailier a été le premier joueur tricolore à évoluer en NBA. Retour sur son parcours dans notre liste des joueurs français en NBA.


Ailier à vocation défensive, Tariq Abdul-Wahad a marqué l’histoire du basket français en devenant le premier joueur de l’Hexagone à fouler un parquet NBA. Toutefois, sa carrière a été fortement raccourcie par des blessures récurrentes.

Olivier, puis Tariq, jeune français exilé très tôt

Tariq Abdul-Wahad en NCAA avec les San José Spartans

Olivier Saint-Jean le 3 novembre 1974 à Maisons-Alfort dans le Val-de-Marne (renommé Tariq Abdul-Wahad en 1996), le jeune joueur fait d’abord fait ses classes du côté d’Evreux, où il évoluait en Nationale 2. Ailier très prometteur, il fait un choix inédit en 1993 : il rallie les États-Unis, afin de continuer sa formation en NCAA.

C’est d’abord au sein de la prestigieuse université de Michigan, qui a notamment vu passer Chris Webber, Glen Rice et plus récemment Caris LeVert, Tim Hardaway Jr ou Jamal Crawford que le Français fait ses débuts. Peu utilisé par le coach Steve Fisher, il tourne à 3.6 points et 2.3 rebonds de moyenne, en 13 minutes par matchs. Sa situation n’évoluant pas lors de sa saison sophomore, Olivier Saint-Jean décide de changer de programme, et rejoint San José. Il en profitera également pour changer de nom en 1996 et devenir Tariq Abdul-Wahad, après sa conversion à l’Islam.

Ironie du sort, c’est avec les Spartans de San José qu’Abdul-Wahad va exploser aux yeux du grand public. Si son équipe porte le même nom que l’université de Michigan State, le grand rival de Michigan, le Français est lui un joueur complètement différent. Pour sa saison junior, il dispute 25 matchs (28 minutes de moyenne) et tourne à 17.2 points, 6.3 rebonds et 2.6 assists de moyenne. Lors de sa saison senior, il fait encore mieux, avec 23.8 points et 8.8 rebonds en 33.4 minutes. Si les Spartans restent une équipe très médiocre (26 victoires et 31 défaites sur ces deux saisons), Abdul-Wahad a lui tapé dans l’œil des scouts NBA.

1997 : premier joueur français drafté en NBA

Tariq Abdul-Wahad premier joueur français en NBA

Après deux saisons réussies en NCAA, Tariq Abdul Wahad est sélectionné en 11ème position de la Draft 1997,par les Sacramento Kings. Il devient alors le premier joueur français à fouler la NBA, 3 ans plus tôt que Jérôme Moïso (2ème) et 4 ans avant Tony Parker (3ème).

Pour sa saison rookie, il dispute 59 matchs, est titulaire à 16 reprises, et montre tout son potentiel défensif. Si ses statistiques ne sont pas exceptionnelles (6.4 points, 2 rebonds en 16 minutes), le Français laisse entrevoir de belles promesses.

Pour sa saison sophomore, Abdul-Wahad réussira une très belle année. Malgré le lockout qui raccourcit considérablement la saison, le Français se fait remarquer. Titulaire lors des 49 matchs disputés, il tourne à 9.3 points et 3.8 rebonds de moyenne, tandis que les Kings retrouvent les playoffs. Cependant, malgré une série en cinq manches très accrochés, Sacramento ne parvient pas à éliminer le Jazz de John Stockton et Karl Malone. Spécialiste défensif, Abdul-Wahad tire tout de même son épingle du jeu offensivement, en inscrivant notamment 16 points lors du Game 4.

Toutefois, à l’été 1999, et alors qu’il sort d’une campagne réussie, le Français est échangé à Orlando contre Nick Anderson. C’est le début de la fin pour le natif de Maisons-Alfort.

1999-2005 : une expérience US minée par les blessures

Tariq Abdul-Wahad au Magic, Suns et Mavericks en NBA

L’arrivée de Tariq Abdul-Wahad au Magic s’accompagne de l’arrivée des blessures dans la carrière du Français. Titulaire lors de ses 46 rencontres à Orlando, l’ailier poste ses meilleures statistiques en carrière : 12.2 points et 5.2 rebonds. Mais ce n’est pas suffisant pour Doc Rivers. Le coach floridien échange à nouveau Abdul-Wahad en cours de saison. C’est aux Nuggets que l’ailier pose ses valises, en échange de Chauncey Billups, Ron Mercer et Johnny Taylor. Blessé, il ne dispute que 15 matchs avec Denver, pour finir la saison 1999-2000.

Bis repetita la saison suivante : des genoux trop fragiles empêchent Abdul-Wahad de retrouver son meilleur niveau. Limité à 14.5 minutes par matchs, il n’apparaît sur le parquet qu’à 29 reprises. Le sort persiste à s’acharner sur le natif de Maisons-Alfort, puisque après seulement 20 matchs joués en 2001-2002, il est tradé pour la troisième de sa carrière. Cette fois-ci, direction Dallas, en compagnie d’Avery Johnson, Raef LaFrentz et Nick Van Exel. Tim Hardaway, Donnell Harvey et Juwan Howard font le chemin inverse. Quant à Abdul-Wahad, il ne dispute que 4 matchs cette saison avec les Mavericks.

Enfin, en 2002-2003, Abdul-Wahad ne peut disputer que 14 matchs, avant d’être placé sur la liste des blessés par le front office texan. Il restera inactif jusqu’à sa retraite, en 2005. Cependant, il sera encore payé par Dallas jusqu’à la saison 2006-2007 !


En Equipe de France, deux campagnes européennes

Tariq Abdul-Wahad avec l'équipe de France de basket

Les multiples blessures de Tariq Abdul-Wahad ont également limité son impact en équipe de France. Sélectionné pour la première fois en 1998, après sa saison rookie à Sacramento, le natif de Maisons-Alfort ne compte que 45 sélections, étalées sur cinq ans.

Il a toutefois participé à deux campagnes européennes. Lors de l‘Euro 1999, il à 11.1 points de moyenne en 8 rencontres. En revanche, son Euro 2003 se limite à 3 matchs et 6.7 points de moyenne. Aux côtés de joueurs NBA comme Tony Parker, Boris Diaw et Jérôme Moïso, la compétition est un échec retentissant pour les Bleus, qui ne parviennent pas à se qualifier pour les Jeux Olympiques d’Athènes.

Tariq, une retraite non-loin des parquets

Tariq Abdul-Wahad, coach du lycée de Lincoln

Depuis la fin de sa carrière professionnelle, Tariq Abdul-Wahad ne s’est pas vraiment éloigné des parquets. Honoré par l’université de San José, qui a retiré son maillot, le Français n’a plus quitté la Californie. D’abord assistant coach, le temps d’une saison, pour l’équipe féminine de Cal State Monterrey Bay (Division 2 NCAA), l’ancien ailier des Kings a ensuite officié, de 2012 à 2016, comme entraîneur principal de l’équipe du lycée de Lincoln, dans la banlieue de San José.

En dehors du basket, le natif de Maisons-Alfort a participé à la production d’un jeu vidéo : Mercy to Mankind, sorti en 2005. Il a également lancé son propre magasin de vêtement, au Brésil, après avoir terminé ses études en 2008, à l’université de San José.

Reconnu comme un défenseur de grand talent, la carrière de Tariq Abdul-Wahad souffre de ses trop nombreuses blessures. Si ses deux premières saisons à Sacramento ont été prometteuses, le natif de Maisons-Alfort n’a jamais été en mesure de confirmer, la faute à ses genoux trop fragiles.

En direct : toute l'actu NBA