Tony Parker est un joueur aux multiples casquettes : meneur hors-normes en NBA, meilleur basketteur français de l’histoire et peut-être même meilleur sportif tricolore de tous les temps. Cet article vous propose un retour sur sa vie et sa carrière, dans notre liste des joueurs français en NBA


Vous pensez bien connaitre Tony Parker ? Avant de vous lancer éventuellement dans notre quiz sur sa carrière chez les Spurs, on vous propose une immersion dans le carrière de ce joueur de légende, qui a marqué l’histoire du basket français bien au-delà des frontières de la métropole.

Tony Parker, une enfance immergée dans le basket

Tony Parker avec son père, sa mère et ses deux frères

Né à Bruges (Belgique) le 17 mai 1982, Tony Parker est fils d’un père basketteur professionnel (Tony Parker Sr.) et d’une mère mannequin (Pamela Firestone), au sein d’une fratrie où il sera l’ainé, devant Terence et Pierre. Le jeune Tony suis rapidement les traces de son père et prend sa première licence à l’âge de 10 ans, dans le club de Fécamp. Il passera ensuite par plusieurs autres clubs : Déville-lès-Rouen de 1993 à 1996, puis Mont-Saint-Aignan pour la saison 1996-1997.

À 15 ans, il prend la nationalité française et est recruté par le club de l’INSEP pour la saison 1997-1998. En Nationale 1, TP disputera deux saisons avec l’INSEP. Si les résultats collectifs ne sont pas au rendez-vous (26 victoires, 34 défaites au total en championnat), le meneur réalise d’excellentes performances. Lors de sa seconde année, à 17 ans, il tourne à 22.1 points et 6.5 assists ! Des statistiques qui lui ouvrent les portes du basket professionnel.

1999 : Parker découvre la Pro A avec Laurent Sciarra

Tony Parker au Paris Basket Racing en Pro A, avec Laurent Sciarra

La carrière professionnelle de Tony Parker débute avec le PSG Racing, lors de la saison 1999-2000. Lors de sa première saison, il n’est que peu utilisé, et termine sa formation au contact du meneur titulaire de l’époque, Laurent Sciarra.

À 18 ans, TP est invité au Nike Hoop Summit, un match d’exhibition très suivi par les scouts NBA. Il y signe une très belle performance, avec 20 points et 7 assists. Un temps pressenti en NCAA, du côté de Georgia Tech, il reste finalement une saison de plus dans la capitale. Titularisé par Ron Stewart, Parker mène le Paris Basket Racing à la huitième place en Pro A. Après deux saisons en France, le meneur décide d’inscrire son nom à la draft 2001.

2001 : Tony rejoint la NBA et les Spurs

Tony Parker chez les San Antonio Spurs en NBA

En 2001, il fait le grand saut et se présente à la draft NBA, lors de laquelle il est sélectionné par les San Antonio Spurs en 28ème position. Il devient alors le troisième joueur français à rejoindre la NBA, derrière Jérôme Moïso (2000) et Tariq Abdul-Wahad (1997).

Titulaire dès sa première saison, il entame un long règne au poste de meneur dans le Texas. Lors de ses 16 premières saisons sous la houlette de Gregg Popovich, Parker débute 1130 de ses 1143 rencontres. Dès sa deuxième saison, il tourne à 15.5 points et 5.3 assists de moyenne, et joue un rôle majeur dans la conquête du titre. Bis repetita en 2005, où il conduit les Spurs à un troisième titre, aux côtés de Tim Duncan et Manu Ginobili, avec qui ils forment le célèbre Big Three de San Antonio.

Reconnu comme l’un des meilleurs meneurs de la Ligue, Parker fête la première de ses six sélections au All-Star Game lors de la saison 2005-2006.

En 2007, il soulève son troisième titre NBA et est également élu MVP des Finales. Il réalise sa meilleure saison statistique en 2009, avec 22 points et 6.9 assists de moyenne. Progressivement devenu l’option offensive numéro 1 des Spurs, il remporte un nouveau titre en 2014, à 31 ans.


Son temps de jeu commence alors à décliner, tandis qu’il accepte de passer le flambeau du leadership à Kawhi Leonard, puis à LaMarcus Aldridge lors de l’arrivée de ce dernier à l’été 2015. Devenu remplaçant en 2018 au profit de Dejounte Murray, il quitte les Spurs après 17 saisons pour relever un dernier défi aux Charlotte Hornets, la franchise dont Michael Jordan, son idole d’enfance, est le propriétaire.

Vous pouvez suivre toutes ses performances dans notre rubrique des Français de la nuit en NBA.

T.P : un joueur exemplaire en Equipe de France 

Tony Parker capitaine de l'Equipe de France de basket

En plus de sa longue carrière NBA, qui le verra sans doute intégrer le Hall of Fame, Tony Parker a également été le leader de l’Equipe de France lors de nombreuses compétitions internationales. Des ses années avec Bleus, il formait avec lieutenants Nicolas Batum et Boris Diaw un solide cocon pour conduire la jeunesse, telle que Rudy Gobert, Evan Fournier ou dans une moindre mesure Joakim Noah.

Sélectionné pour la première fois en novembre 2000, il compte à date 181 sélections en Bleu. Champion d’Europe junior la même année, il fait partie de l’équipe qui décroche le bronze à l’Euro 2005. Il conduira également la France à la médaille d’argent à l’Euro 2011, puis à l’or lors de l’édition 2013 en Slovénie. Lors de l’Euro 2015, disputé en France, il est encore un leader des Bleus, qui décrochent le bronze.

En revanche, malgré deux participations aux Jeux Olympiques, en 2012 et 2016, Tony Parker et l’équipe de France ne parviennent pas à dépasser les quarts de finale. Enfin, le meneur n’a jamais participé aux championnats du monde.

Au-delà du basket, la griffe Parker

Tony Parker et Gaetan Muller à la présidence de l'ASVEL (villeurbanne)

En plus de sa carrière de joueur, Tony Parker s’est également impliqué pour le développement du basketball.

Avec ses amis Gaëtan Müller et Alexis Rambur, il a créé l’association Nine Lives, qui organise des camps de basket estivaux depuis 2008. Auparavant, de 2004 à 2007, puis de 2011 à 2016, il a animé l’émission du Tony Parker Show sur la station de radio RMC.

Parker a également investi dans différents clubs français. D’abord le Paris Basket Racing, son club formateur, dont il a été actionnaire minoritaire de 2004 à 2006. Puis, en février 2009, il entre dans le capital de l’ASVEL en Pro A (aujourd’hui Jeep Elite), dont il devient l’actionnaire majoritaire en mars 2014, puis président en juillet la même année. En 2017, il a également racheté la club du Lyon ASVEL Féminin en LFB.

Enfin, au-delà du basket, Tony Parker s’est également investi dans des associations caritatives, notamment Make-a-Wish, dont il est l’un des premiers ambassadeurs. Il a également participé à Fort Boyard en 2009.

Premier Français à briller en NBA, Tony Parker fait figure de modèle et d’inspiration pour de nombreux basketteurs tricolores des générations suivantes. Son impact se ressent encore aujourd’hui, à l’heure où TP, au crépuscule de sa carrière, n’a toujours pas de successeur en tant que figure de proue du basket français.

Vous pouvez également retrouver les dernières actualités de Tony Parker.

Envie d’un autre petit test ? On vous propose de découvrir quel joueur français en NBA vous ressemble le plus.