Il ne fait pas bon d’être un Warrior en ce moment. La franchise de Californie s’est enlisée dans une spirale négative avec 3 défaites consécutives. Un contexte actuel qui ne semble pas plaire à Kevin Durant, qui remet en question le jeu balle en main des Warriors.

Kevin Durant et les Warriors, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus » ces derniers jours. Empêtré dans une chaude altercation avec Draymond Green la semaine dernière, KD s’est cette fois-ci penché sur le jeu de son équipe. Car les Warriors sont bien malades. La franchise a connu une sale semaine, pire, elle ne s’est imposée qu’à deux reprises lors des sept dernières rencontres. Il y a de quoi voir rouge du côté de Golden State, et c’est le sentiment qui habite Kevin Durant aujourd’hui.

Selon Anthony Slater de The Athletic, Durant a reconnu que les Warriors bougeaient trop le ballon pour au final manquer de finition :

Je sais que le jeu des Warriors c’est 5, 6, 7 passes dans une possession, mais on ne peut pas tout le temps le faire. On lance la balle cinq ou six fois pour qu’elle finisse entre les mains d’un type qui essaie de la rendre à quelqu’un d’autre. On ne doit pas seulement faire des passes pour faire des passes, juste parce que ça fera bonne impression sur la feuille de statistiques. On doit trouver un bon shoot à chaque fois, et parfois cela peut être un tir rapide.

Avec un roster formaté pour enquiller les shoots, il devient légitime pour Durant de vouloir un jeu plus rapide parfois. Car si le jeu des Warriors prend trop de temps à s’installer durant la possession, ce sont bien les nerfs de KD qui sont mis à rude épreuve. On l’a bien vu juste avant que l’épilogue Green-Durant ne voit le jour.

Interrogé par Connor Letourneau du magazine SFGate.com, Steve Kerr a acquiescé les difficultés de son équipe en ce moment. Comme à l’accoutumée, il s’est permis une petite plaisanterie :

C’est la vraie NBA. Nous n’avons pas été dans la vraie NBA ces dernières années. On ne faisait que rêver. Maintenant, nous sommes confrontés à une véritable adversité. On doit s’en sortir nous-mêmes.

Si le jeu tourne beaucoup trop et peine à se mettre en place chez les champions en titre, en l’espace de sept jours, ces derniers ont dû faire face aux blessures de leurs joueurs clés (Curry et Green), ce qui expliquerait potentiellement un manque de repère pour Kevin Durant.

A lire également : Kevin Durant adoube Luka Doncic !