La période de la Free Agency a débuté le vendredi 1er février, et s’établit comme l’une des plus attendues de l’histoire de la ligue féminine. Vous retrouverez sur cet article, mis à jour régulièrement, tous les mouvements enregistrés pour chaque équipe !


Atlanta Dream

Signatures :
Blake Dietrick (contrat training camp) : À l’image de la saison dernière, l’arrière va devoir profiter du training camp pour obtenir sa place dans le roster du Dream. Elle avait il y a un an convaincu les dirigeants de la franchise à la conserver dans la rotation, et avait ainsi pris part à 26 matchs.
Haley Peters (contrat training camp) : Celle qui fait actuellement le bonheur des Flammes Carolo en LFB et en EuroLeague a peut-être trouvé un point de chute en WNBA. Déjà passée par la ligue américaine en 2016 à San Antonio en tant que rookie, elle y avait disputé 34 matchs. Peters pourra de nouveau faire ses preuves outre-Atlantique, cette fois-ci du côté d’Atlanta.
Lynetta Kizer (contrat training camp) : Atlanta continue de distribuer les places pour son camp d’entrainement. Cette fois-ci, c’est Kizer, une vétéran de la ligue, qui aura une chance d’aller chercher un spot dans le roster du Dream. Elle évoluait la saison dernière aux Lynx, pour un bilan de 14 rencontres disputées, et 1,6 point de moyenne.

Départs :

Chicago Sky

Signatures :
Allie Quigley (prolongation de contrat) : La meneuse du Sky, vainqueur du concours à 3pts la saison dernière, représentait la principale incertitude au sein de la franchise, mais poursuivra bien sa carrière dans l’Illinois. Arrivée en 2013, la spécialiste du tir longue distance a progressivement gagné sa place en tant que titulaire, et est depuis deux saisons indéboulonnable à son poste.
Cheyenne Parker (prolongation de contrat) : Autre élément essentiel de l’équipe de Chicago en 2018, Parker a vu son contrat prolongé de deux ans. Il faudra pour l’ailière confirmer sa meilleure saison enregistrée lors du dernier exercice, où elle présentait des moyennes de 10 points, 5,8 rebonds et 1 contre.
Jamierra Faulkner (prolongation de contrat) : Touchée aux ligaments croisés en juillet dernier – blessure qui l’a poussée à mettre un terme à sa saison – l’arrière poursuit son aventure à Chicago. Elle avait déjà subi une blessure similaire en 2017, qui l’avait poussé à ne pas participer à un seul match cette année-là. Son avenir reste malgré tout prometteur au vu des ses prestations de la saison dernière.
Evelyn Akhator (contrat training camp) : « J’ai observé Evelyn durant son passage en université, et je pense qu’elle a beaucoup de potentiel » : James Wade s’est montré dithyrambique au sujet de sa nouvelle joueuse. Akhator évolue actuellement à Besiktas, en Turquie, et avait été draftée par Dallas en 2017.
Linnae Harper (prolongation de contrat) : Native de Chicago, Linnae Harper reste dans sa ville natale. Arrivée au Sky grâce à un training camp contract après ne pas avoir été draftée en 2018, elle a participé à 24 matchs en sortie de banc. Ses statistiques s’élèvaient à 2 points et 1 passe en moyenne par match.
Victoria Macaulay (contrat training camp) : Passée par Nice en 2016-2017, Victoria Macaulay a également déjà évolué sous le maillot du Sky, en 2015. Elle appartient actuellement à Galatasaray, où elle présente des stats de 12,1 points, 7,3 rebonds et 1,1 passe.
Astou Ndour (prolongation de contrat) : L’intérieure espagnole, qui s’apprête à débuter sa quatrième saison dans la ligue américaine, n’y connait pas la même réussite qu’en Europe. Leader offensive de son équipe de Mersin, avec 16,1 points par match dans le championnat turc, elle a pourtant assez convaincu les dirigeants du Sky pour la faire signer un nouveau contrat.

Départs :

Connecticut Sun

Signatures :
Jasmine Thomas (prolongation de contrat) : Dans le Connecticut depuis 2015, Thomas prolonge son contrat pour plusieurs années. Elle était la saison dernière la deuxième meilleure scoreuse de son équipe avec 12,9 points par match, accompagnés de 4,8 passes et 3,3 rebonds. « C’est une vraie professionnelle, et une grande leader pour notre jeune équipe sur et en dehors du terrain ».

Départs :
Betnijah Laney (Indiana Fever)

Dallas Wings

Signatures :
Glory Johnson (prolongation de contrat) : Apparue à 29 reprises la saison dernière, Glory Johnson poursuit son développement du côté des Wings. Avec des statistiques de 8 points, 6 rebonds et 1,3 passe, la poste 3 âgée de 28 ans assurera la rotation avec Kayla Thornton à son poste.
Kayla Thornton (prolongation de contrat) : Thornton sort de sa meilleure saison en carrière, avec des moyennes de 9,2 points (44,7% au tir) et 4 rebonds par match. Brian Agler, le coach de Dallas, s’est montré ravi de pouvoir poursuivre son travail avec elle, ne manquant pas de mentionner son immense potentiel.
Cayla George (prolongation de contrat) : Alors qu’elle s’éclate actuellement en WNBL, la ligue féminine australienne, l’intérieure a elle aussi vu son contrat renouvelé par Dallas. Barrée à son poste par Liz Cambage la saison dernière, George pourrait grandement bénéficier du départ annoncé de cette dernière.
Brooke McCarty-Williams (contrat libre) : McCarty-Williams rejoint directement le roster de Dallas sans avoir joué un seul match en WNBA. La meneuse avait participé au training camp des Los Angeles Sparks, où elle avait impressionné le coach des Wings, Brian Agler.

Départs :
Karima Christmas-Kelly (Minnesota Lynx)

Indiana Fever

Signatures :
Nathalie Achonwa (prolongation de contrat) : Achonwa sort d’une bonne saison individuelle, avec 6 double-double enregistrés et des moyennes de 10,3 points et 6,9 rebonds par match. La poste 5 a disputé toutes les rencontres de son équipe en 2018, et continuera donc d’accompagner son processus de reconstruction.
Shenise Johnson (prolongation de contrat) : Contrainte de suivre la saison de son équipe sur le banc de touche en 2018 à cause d’une rupture des ligaments croisés, l’arrière poursuit son aventure dans l’Indiana. Johnson a vu sa montée en puissance stoppée il y a deux ans par cette grave blessure, mais possède encore de beaux jours devant elle, puisqu’elle n’a que 28 ans.
Erica Wheeler (prolongation de contrat) : Membre du Fever depuis maintenant 3 saisons, la meneuse s’est installée dans le starting five, bien qu’elle soit arrivée non-draftée en WNBA. Elle vient compléter le trio de vétérans qui poursuivent leur carrière à Indianapolis.
Betnijah Laney (Connecticut Sun) : Après une saison passée dans le Connecticut, la joueuse de 25 ans a décidé de rejoindre le Fever. Plutôt axée sur l’aspect défensif, Laney a vu son début de carrière gâché par une rupture du ligament croisé. Depuis son arrivée en WNBA il y a 4 ans, elle affiche des moyennes de 2,6 points et 1,8 rebonds par match.

Départs :

Las Vegas Aces

Signatures :
Dearica Hamby (prolongation de contrat) : Joueuse de la franchise depuis son arrivée dans la ligue en 2015, Hamby conservera son rôle de joker de luxe. Avec des statistiques de 7,4 points et 3,6 rebonds par match, et une pointe à 24 points le 3 juin dernier face à Chicago, la poste 3 des Aces constitue un rouage essentiel de l’équipe.
Saniya Chong (contrat training camp) : Membre de l’effectif des Wings en 2017 et 2018, Chong a disputé 38 matchs avec la franchise texane en deux ans. Elle porte actuellement les couleurs du Beroe Stare Zagora, en Bulgarie, où elle présente des moyennes de 8,3 points, 4 passes et 3 rebonds.
Ruth Hamblin (contrat training camp) : Elle aussi draftée par Dallas, cette fois-ci en 2016, Hamblin n’a pris part qu’à 20 matchs en WNBA, tous lors de sa saison rookie. Elle a par la suite notemment évolué à Bourges la saison dernière, et joue cette saison en Belgique, pour les Castors Braine.

Départs :

A lire également : Liz Cambage souhaite quitter Dallas !

Los Angeles Sparks

Signatures :
Karlie Samuelson (prolongation de contrat) : Samuelson a signé un exercice rookie satisfaisant avec les Sparks la saison dernière, prenant part à 20 matchs de saison régulière et 1 match de playoffs. La Britannique se distingue surtout pendant l’intersaison, où elle cartonne avec l’équipe belge des Castors Braine (16 point par match, 53,2% à 3 points).
Odyssey Sims (prolongation de contrat) : L’arrière s’est vue proposée hier un contrat max de trois ans par le Mercury de Phoenix. Seulement, les dirigeants des Sparks ont immédiatement décidé de s’aligner sur cette offre, et pourront donc compter sur celle qui a disputé 34 rencontres en 2018, dont 24 comme titulaire.
Ashley Walker (contrat training camp) : Actuellement joueuse du club turc de Mersin où elle cartonne (20 points, 8,8 rebonds, 2,5 interceptions par match en EuroCup), Walker s’apprête à retrouver les États-Unis. Passée par Seattle, franchise qui l’a draftée en 2009, puis à Tulsa et au Sun, elle pourrait considérablement renforcer LA à l’intérieur.
Alana Beard (prolongation de contrat) : La double tenante du titre du trophée de Défenseur de l’année s’apprête à débuter sa huitième saison dans l’effectif des Sparks. « Elle est un part importante de l’identité de cette équipe, et j’ai hâte de la voir poursuivre sa carrière ici, à Los Angeles » a déclaré Penny Toler, la General Manager de la franchise.
Tierra Ruffin-Pratt (Washington Mystics) : Après six saisons passées à Washington et une finale perdue en 2018, Ruffin-Pratt file à LA. Titulaire régulière dans sa désormais ancienne équipe – 112 matchs débutés sur 199 disputés, elle vient particulièrement renforcer le secteur défensif des Sparks. Elle évolue actuellement au Maccabi Ramat Hen, en Israël.
Alina Iagupova (contrat libre) : Sensation du basket européen depuis plusieurs années, l’arrière ukrainienne a enfin décidé de s’exporter outre-Atlantique. Elle présente notamment d’incroyables statistiques dans les compétitions européennes cette saison avec le club turc de Mersin (23,5 points et 6 passes en EuroLeague, 20,1 points et 6,4 passes en EuroCup).

Départs :
Essence Carson (Phoenix Mercury)

Minnesota Lynx

Signatures
Karima Christmas-Kelly (Dallas Wings) : La poste 3 âgée de 29 ans vient renforcer l’effectif des Lynx, toujours fragilisé par l’incertitude autour de l’avenir de Maya Moore. Championne WNBA en 2012 avec Indiana, KCK n’avait pu prendre part qu’à 6 rencontres la saison dernière sous le maillot des Wings, à cause d’une opération au genou.
Seimone Augustus (prolongation de contrat) : La quadruple championne WNBA, pièce ultra importante de l’effectif des Lynx, ne quittera finalement pas sa maison du Minnesota. « Être un membre de cette équipe représente beaucoup pour moi et ma famille, et j’ai hâte de poursuivre ma carrière dans ce groupe de championnes ».
Erlana Larkins (prolongation de contrat) : Les treize matchs disputés par Larkins la saison dernière avec les Lynx auront suffi à convaincre le staff de la franchise de la réintégrer dans le roster. Avec des moyennes de 2,1 points (à 44% au tir) et 2,7 rebonds par match, elle avait contribué à la qualification de Minnesota pour les playoffs.
Kelsey Griffin (contrat libre) : Disparue de la circulation en WNBA depuis 2014, après quatre saisons sous les couleurs du Sun de Connecticut, Griffin fera donc son retour en tant que Lynx. L’ailière sort de sa meilleure saison en tant que pro, en Australie, où elle a reçu le titre de MVP de la saison régulière et des Finales.

Départs :
Maya Moore (raisons personnelles) : La légende des Lynx a décidé de raccrocher les sneakers pour la saison à venir. Une issue redoutée mais attendue par les dirigeants de la franchise, qui ont exprimé tout leur soutien envers leur joueuse. Pour découvrir tous les détails de cette affaire, cliquez ici.
Lynetta Kizer (Atlanta Dream)

New York Liberty

Signatures :
Rebecca Allen (prolongation de contrat) : Draftée par le Liberty en 2015, Allen est devenu au fil des années une membre importante de la rotation de la Big Apple. Pas titularisée depuis près de 3 saisons, elle devrait poursuivre dans son rôle de meneuse de la second unit du Liberty.
Kelly Faris (contrat training camp) : Sélectionnée avec le 11e pick lors de la Draft 2013 par Connecticut, Faris y a évolué entre 2013 et 2016. Elle ne s’est jamais imposée en WNBA, et n’a depuis pas rejoué un match en saison régulière. Elle avait déjà fait l’objet d’un contrat training camp l’année dernière avec le Liberty, avant d’être coupée avant l’entame de la saison.
Amanda Zahui B (prolongation de contrat) : L’intérieure sort de sa meilleure saison au scoring, avec une moyenne de 7,7 points en 15,9 minutes par rencontre. Elle cumulait avec cela 3 rebonds par match, et devrait être maintenue dans son rôle en sortie de banc.
Nayo Raincock-Ekunwe (contrat d’un an) : Bien connue en France – elle a été élue MVP de la LFB en 2018 et évolue actuellement sous les couleurs de Bourges – la Canadienne n’a pour l’heure pas vraiment su s’imposer en WNBA. Elle est déjà passée par le Liberty, lors de la saison 2017, mais n’avait pas été conservée l’année suivante.

Départs :

Phoenix Mercury

Signatures :
Briann January (prolongation de contrat) : Arrivée dans l’Arizona durant la dernière intersaison, la meneuse s’est engagée pour une durée de plusieurs années, comme l’a annoncé sa franchise. Leader de la ligue au pourcentage à 3 points la saison dernière (47%), January impressionne toujours par son shooting et ses qualités défensives.
Yvonne Turner (prolongation de contrat) : La jeune arrière s’est engagée pour plusieurs saisons avec Phoenix. Révélation durant les playoffs, où elle s’est notamment distingué face à Seattle avec deux matchs à 19 et 20 points. Turner souhaite bien s’imposer comme un membre important de la rotation du Mercury.
Essence Carson (Los Angeles Sparks) : Free agent suite à la fin de son contrat avec les Sparks, Essence Carson quitte la Californie pour l’Arizona. L’ailière de 32 ans, du haut de ses 11 années passées dans la ligue, vient renforcer une équipe du Mercury déjà remplie de joueuses de talent et d’expérience.

Départs :

Seattle Storm

Signatures :
Crystal Langhorne (prolongation de contrat) : Elle entamera donc sa douzième saison en WNBA avec le Storm. Langhorne continuera d’apporter son expérience et son leadership à une équipe de Seattle qui tentera de conserver son titre la saison prochaine. « C’était l’une des priorités de cette Free Agency », a déclaré la General Manager Alisha Valavanis.
Mercedes Russell (prolongation de contrat) : Rookie la saison dernière, Russell poursuit son aventure avec les championnes en titre malgré un temps de jeu encore famélique (5,6 minutes par match). La poste 5 avait été sélectionnée lors du 22e choix de la dernière draft. Elle prolonge, à l’image de Crystal Langhorne, son contrat de « plusieurs années ».
Teana Muldrow (contrat training camp) : L’autre rookie 2018 du Storm pourra, elle, retrouver le groupe lors du training camp, pour éventuellement s’adjuger un spot dans le roster. Après 3 apparitions en saison régulière et un petit rebond pris, elle avait été coupée le 30 mai dernier par le Storm.

Départs :

Washington Mystics

Signatures :
Natasha Cloud (prolongation de contrat) : Convoitée par New York, qui lui a même proposé un contrat, Natasha Cloud va finalement rester dans la franchise de la capitale, qui a décidé de matcher l’offre. Membre important de l’effectif qui s’est hissé en finale il y a quelques mois, l’arrière retrouvera donc coach Mike Thibault, qui s’est montré très heureux de la nouvelle : « La re-signer était une grande priorité pour nous durant cette intersaison ».
LaToya Sanders (prolongation de contrat) : Autre pièce cruciale du système de Mike Thibault la saison dernière, Sanders continuera de protéger la raquette des Mystics la saison prochaine. Auteure de sa meilleure saison d’un point de vue statistique quant aux points marqués (10,2) et aux rebonds pris (6,7), l’ailière affichait également le deuxième meilleur pourcentage au tir de la ligue (60,7%).
Kim Mestdagh (contrat training camp) : C’est la recrue inattendue de la free agency côté Washington. La Belge s’apprête donc à rejoindre sa compatriote Emma Meesseman, tout du moins pour le camp d’entrainement. Une première opportunité en WNBA pour l’arrière qui a rappelé tout son talent au monde lors de la dernière Coupe du Monde.

Départs :

Après le dénouement de l’affaire Maya Moore, l’attention se porte désormais sur Dallas et Liz Cambage. Une fois de plus, n’hésitez pas à mettre cette page en favoris, pour s’assurer de ne rien rater !

Mais aussi : Maya Moore remet en cause la suite de sa carrière

A propos de l'auteur

Étudiant en Master Journalisme à l'ISCPA Lyon, je m'intéresse à la NBA et au basket depuis plusieurs années. Lakers Family. Lonzo is my son.