Publicité

NBA – 10 joueurs dont la sélection All-Star a été oubliée

Devin Harris, Tyson Chandler et Chris Kaman
(DR)

Si chaque année se déroule le All-Star Game, il y a certains participants dont les sélections n’ont pas forcément marqué les mémoires. Voici 10 joueurs All-Stars durant ces 15 dernières années, mais dont quasiment personne ne se souvient.

Publicité

1. Devin Harris – en 2009 

Devin Harris a longtemps été essentiel chez les Mavs, puis les Nets. Peu s’en souviennent mais lorsque la franchise était encore localisée dans le New Jersey en 2009, le meneur signait une saison à plus de 21 points de moyenne, terminant meilleur scoreur devant Vince Carter. Auteur d’un match à 47 points contre Phoenix, d’un 41-13 contre Dallas ou encore d’une série de trois rencontres à plus de 30 points, toutes soldées par des victoires, sa première partie de saison marque les esprits. Il est sélectionné par les coachs et dispute son seul et unique match des étoiles.

2. Roy Hibbert – en 2012 et 2014

Ah bon ? Deux fois en plus ? Hé oui ! Après un début de carrière discret, Roy Hibbert fut un élément plus qu’important aux Pacers, notamment lors des deux finales de conférence (2013, 2014) et la demi-finale (2012). Une période faste mais très courte qui sera suivie par des saisons bien médiocres, particulièrement celle chez les Lakers. Après un an sans jouer, il prend sa retraite dans l’indifférence presque générale en 2017. Triste fin pour un double All-Star.

Publicité

3. Jameer Nelson – en 2009 

S’il était un joueur bien côté des années 2000/2010, notamment pour avoir été le meneur titulaire du Magic pendant 8 saisons, Jameer Nelson n’a jamais été une star. Bon partout mais excellent nulle part, il fut un fabuleux joueur d’équipe mais jamais l’un des meilleurs à son poste. En 2009, il profite de la très bonne saison d’Orlando (qui ira en finales NBA cette année-là) et de sa meilleure moyenne de points en carrière pour se frayer un spot de remplaçant à l’Est. Une distinction qu’il n’honorera pas sur le terrain à cause d’une blessure à l’épaule, qui met un terme à sa saison début février. Il ne reviendra que 4 mois plus tard pour les grandes finales face aux Lakers. 

4. Gerald Wallace – en 2010 

Nous avions déjà cité le nom de Gerald Wallace dans notre top 10 des stars complètement oubliées des années 2000. Tout comme d’autres joueurs de ce classement (Danny Granger, Josh Howard…), beaucoup ont oublié qu’il a eu l’opportunité d’honorer une sélection au match des étoiles. Un strapotin qu’il n’avait pas volé, auteur d’une grosse saison permettant à Charlotte de retrouver les playoffs après 5 ans d’absence. Ses statistiques cette année-là ? 18.2 points, 10 rebonds, 2.1 passes, 1.5 interception et 1.1 contre et une sélection dans la All-Defensive First Team !

Publicité

5. Jrue Holiday – en 2013 

Pour ceux qui l’ont oublié, Jrue Holiday a bien déjà été All-Star. Il jouait alors encore à Philadelphie, au sein d’une équipe en course pour les playoffs malgré un roster plutôt faible. Une Holiday dépendance, ainsi que quelques prestations de haut vol avaient plaidé en sa faveur, notamment un match mémorable face au concurrent de Toronto (33 points, 14 passes, 5 rebonds, 3 interceptions et une fin de match clutch).

Lire aussi | Les 10 joueurs All-Stars les plus improbables de l’histoire

6. Mo Williams – en 2009

Il a quand même fait de Mo Williams un All-Star !

Vous avez déjà dû entendre cet argument lors de débats endiablés pour défendre la place de LeBron James dans l’histoire. Bon, dans le fond, c’est un peu dur. Mo Williams était déjà un joueur de très bon niveau chez les Bucks. Mais son talent, certes évident bien que perdu au milieu d’une équipe peu ambitieuse, ne lui offrait pas d’énormes louanges. Cependant, comme beaucoup de joueurs, c’est bien aux côtés du Chosen One qu’il a atteint son prime et joué son basket le plus accompli. Tout comme Jameer Nelson et Devin Harris, c’est en 2009 qu’il devient All-Star. La différence, c’est qu’il était appelé pour remplacer Chris Bosh, blessé. Petit coup de pouce du destin, certes, mais c’était décidément la bonne année pour être un meneur challenger à l’Est !

Publicité

7. Kyle Korver – en 2015 

Shooteur d’élite parmi les plus prolifiques, Kyle Korver n’a pour autant jamais été un joueur de calibre All-Star. Cela ne l’a cependant pas empêché de participer aux festivités de février en 2015. Cette année-là, les Hawks réalisent une saison régulière de folie (bilan de 43-11 au moment du break) et puisqu’aucun franchise player ne se dégage réellement de l’effectif, la quasi-intégralité du cinq est envoyée sur le banc du All-Star Game. Excepté DeMarre Carroll, qui reste à la maison, Al Horford, Paul Millsap, Jeff Teague et donc Kyle Korver sont sélectionnés. Ce dernier remplace Dwyane Wade, blessé, et ne se contentera pas de faire de la figuration. En effet, il sera l’auteur de 21 points dans son plus pur style lors du match (7/12 à trois-points). 

8. Chris Kaman – en 2010 

Lorsqu’on pense Allemagne et NBA, on pense à Dirk Nowitzki. Automatiquement. En second choix, les anciens accorderont une pensée à Detlef Schrempf, alors que de nos jours ce sera plutôt Dennis Schroder. Mais il serait bien de ne pas oublier que Chris Kaman a fait quelques ravages durant ses années aux Clippers. Si les plus jeunes se souviennent uniquement de ses tristes heures au sein d’une médiocre équipe des Lakers, ou encore d’un sombre barbu au bout du banc des Blazers, ce pivot doué balle en mains savait bien comment poser des problèmes aux défenses il y a quelques années. En 2010, il tourne à 18 points et 9 rebonds de moyenne, ce qui lui permet de participer au match des étoiles pour la première et unique fois de sa carrière. 

Publicité

9. Mehmet Okur – en 2007 

Deron Williams, Andrei Kirilenko et Carlos Boozer. Voilà les trois noms que l’on retient lorsqu’on pense à la talentueuse équipe du Jazz de la fin des années 2000. Ces trois All-Stars en puissance étaient néanmoins entourés d’un quatrième larron : Mehmet Okur. Big Men de 2,11m spécialisé dans le filochage longue distance, sa capacité à écarter le jeu rendait Utah d’autant plus redoutable. En 2007, il remplace numériquement Steve Nash, blessé à l’Ouest, mais profite surtout de l’absence de son coéquipier Carlos Boozer pour récompenser la belle saison du Jazz.

10. Tyson Chandler – en 2013 

Le champion NBA 2011 a été une référence chez les pivots défensifs pendant plusieurs années, au point de décrocher le titre de DPOY en 2012. Mais, avant de lire cet article, combien d’entre-vous auraient répondu « oui » à la question « Tyson Chandler a-t-il déjà été All-Star ? ». Avec sa sélection en 2013, le pivot était alors récompensé de son statut de meilleur défenseur de la ligue. Avec Carmelo Anthony, ils devenaient le premier duo de Knicks à être All-Star simultanément depuis Latrell Sprewell et Allan Houston en 2001.

Mentions :

Kenyon Martin (2004), Jeff Teague (2015), Jamaal Magloire (2004), Andrew Bynum (2012), Josh Howard (2007), Danny Granger (2009), Andre Iguodala (2012)

Ce n’est évidemment pas là une histoire de mérite, la plupart des joueurs de cette liste ont totalement été dignes de participer à un All-Star Game. Les mémoires ont tout simplement… oublié.

Feed NBA 24/24