Le 17 janvier 2003, deux géants qui finiront par devenir amis, Shaquille O’Neal et Yao Ming, s’affrontent pour la première fois. Une rencontre explosive dans un climat compliqué, qu’on vous propose de revivre.

17 janvier 2003. Les Rockets accueillent les Lakers. Le jeune pivot chinois Yao Ming s’apprête à affronter l’ogre des raquettes, Shaquille O’Neal, au sommet de son art après le three-peat tout juste réussi par les Lakers. En ce jour, Yao s’attaque donc à un monstre. Un monstre au cœur d’une polémique.

Quelques temps avant, en effet, le Shaq s’est distingué de manière douteuse lors d’une émission télé, se moquant du langage chinois : « Dites à Yao Ming que j’ai dit ça : Ching chong yang wah ». Face à la polémique, le Big Diesel finit par s’excuser, mais l’histoire n’a fait que renforcer la hype : le jour venu, l’affrontement entre l’intouchable Shaq et le géant venu d’Orient fait saliver l’Amérique.

A lire également : L’anecdote de Shaq sur son premier match face à Michael Jordan

Ming commence par directement marquer son territoire en réussissant un contre au bout de 15 secondes de jeu puis un panier sur la tête de Shaq lors de l’action qui suit. Le ton est donné. Yao Ming marque les 6 premiers points de son équipe en 2 minutes trente et tout sur la tête du Shaq qui ne va pas tarder à se réveiller après un début de match frustrant.

Le match sera finalement remporté par Houston en prolongation (108-104) avec, notamment, une finition clutch du Chinois. Shaquille O’Neal termine à 31 points et 13 rebonds, tandis que le rookie Tao finit « seulement » à 10 points, 10 rebonds et 6 contres.

En plus de repartir avec la victoire, le pivot des Rockets a gagné le respect du Shaq. A la fin de la partie, les deux hommes s’échangent une poignée de main et une furtive accolade. Devant la presse, O’Neal est formel : « C’est un très bon joueur. C’était un challenge pour moi de l’affronter ».

Le destin voudra que les deux hommes, depuis devenus amis, finissent leur course ensemble dans la promo 2016 du Hall of Fame. Tout est bien qui finit bien.

Mais aussi : Comment Shaq a dépensé son premier million en moins de 24 heures