Blazers contre Cavaliers, simple match de saison régulière de mars 2018. Aucune raison au départ de soupçonner un moment mémorable de la carrière d’un des plus grands joueurs de l’histoire. Pourtant, LeBron James a marqué ce jour au fer rouge en détruisant Jusuf Nurkic d’un tomar sauvage. Souvenirs.

Il y a des dunks qui font mal. Il y a un an jour pour jour, Jusuf Nurkic s’est fait refaire la façade par un LeBron James tout énervé. Une démolition en règle avec pour victime la tour bosnienne des Blazers. Après avoir dépassé la défense extérieure de Portland, le King prend son élan depuis la raquette pour exploser le cercle. Il ne fallait pas se mettre en-dessous, Jusuf. Pas devant un bulldozer lancé à pleine vitesse.

A lire également : 12 mars 1997 : Allen Iverson enrhume Michael Jordan

Malgré cet épisode bien fâcheux pour Nurkic, les Blazers l’ont emporté sur le score de 113-105, malgré un LeBron James excellent au delà de son mythique poster (35 points et 14 rebonds). En face, le pivot bosnien n’a scoré que 7 points et pris 10 rebonds. Il a cependant pu compter sur un CJ McCollum à 29 points et un Damian Lillard à 24 unités.

Cette saison était compliquée pour les Cavs : seulement 4ème bilan de l’Est au final avec 50 victoires et 32 défaites, les troupes de Tyronn Lue ont néanmoins accédé à la finale NBA en grimpant sur le dos de LeBron James. Pour les Blazers, c’était un peu l’inverse. Une surprenante saison régulière qui les a placé 3èmes à l’Ouest avec un bilan de 49-33, mais une élimination au premier tour de postseason en butant piteusement sur les Pelicans.

Un bon gros poster, ça fait quoiqu’il en soit toujours du bien à regarder. Surtout dans une saison qui est un peu avare en la matière.

Mais aussi : Le changement ordonné par Kyrie et LeBron qui a changé les finales 2016