L’ancien joueur d’Arizona va connaitre sa deuxième aventure en Europe.

Dans un marché plutôt compliqué, le Nanterre 92 de Pascal Donnadieu vient de mettre la main sur un potentiel pétard ambulant en attaque. Dominic Waters, absent pour plusieurs semaines (cuisse), c’est Nick Johnson (26 ans, 1m91) qui sera son pigiste médical. Combo guard, le champion 2018 en G-League avec les Spurs d’Austin va retrouver l’Europe, deux saisons après son passage au Bayern Munich (10.5 points, 3.1 rebonds, 3 passes, 8.3 d’évaluation en Eurocup).

A lire également : Cholet Basket fait revenir Anthony Goods !

Formé à l’Université d’Arizona, Johnson est drafté à la 42ème position de la draft 2014 par les Rockets de Houston. Il ne disputera finalement que 28 matchs en carrière dans la grande ligue pour 2.6 points et 1.4 rebond de moyenne. Sa carrière, il l’a construit surtout en G-League où, avec 138 matchs au compteur, il devient champion en 2018. Cette saison du côté des Wisconsin Herd (club affilié aux Bucks de Milwaukee), il tournait à 13.9, 4.4 rebonds, 6.3 passes, 1.3 interceptions.

La réaction de Pascal Donnadieu :

« C’était particulièrement difficile de trouver un joueur souhaitant s’engager avec nous pour seulement quelques semaines. Je suis satisfait d’avoir trouvé Nick qui devrait nous apporter sur la courte période durant laquelle il va évoluer sous nos couleurs. Nick a eu une très belle carrière universitaire, c’était un joueur très intéressant qui a su évoluer dans le bon sens pour devenir un joueur complet. Il a ensuite réalisé une belle saison au Bayern pour sa première saison en Europe et il est depuis devenu Champion de G-League en étant nommé MVP des Finales en 2018. Je suis donc content de l’accueillir à Nanterre et j’espère qu’il saura vite s’intégrer dans notre collectif. « 

Engagé pour plusieurs semaines, Johnson ne pourra participer qu’aux rencontres de Jeep Élite. La période de qualifications dépassée, il ne peut intégrer l’effectif encore en course en Champions League.

Mais aussi : Adreian Payne officiellement à l’Asvel !