Le round 2 des Playoffs de l’Euroleague s’est terminé. Plusieurs séries sont à égalité alors que le Real Madrid trace sa route vers le Final Four de Vitoria.


CSKA Moscou 68 – 78 Kirolbet Baskonia Vitoria Gasteiz (1-1)

Un match maitrisé de bout en bout par… les basques ! Vitoria reprend l’avantage du terrain avant les prochaines rencontres à la maison. Assez discrets pendant la saison, les joueurs US de l’effectif de Velimir Perasovic répondent présents : Hilliard termine avec 16 points, 3 rebonds, 1 interception (21 d’évaluation) et Shavon Shields à 15 points, 2 rebonds (16 d’évaluation). L’homme du match, c’est Vincent Poirier qui réalise un gros double-double avec 14 points, 15 rebonds, 2 passes, 4 interceptions, 1 contre pour 32 d’évaluation. Grâce à sa présence dans la raquette, l’intérieur français établit un nouveau record sur une saison Euroleague. Avec 262 rebonds, il dépasse la marque du regretté Tyler Honeycutt en 2016-2017 (256). Ce match est important pour Vitoria car c’est la première victoire du club au CSKA depuis 2005. Le momentum a-t-il changé en Russie ?

Fenerbahçe Beko Istanbul 80 – 82 Zalgiris Kaunas (1-1)

Si les lituaniens reviennent à un partout dans la série, ils se seront quand même fait peur. Après trois quart-temps, le Zalgiris menait encore 73 à 58, un avance qui montera même jusqu’à +17 en leur faveur. Mais le Fenerbahçe termine avec un 22-9 et c’est Edgaras Ulanovas qui se transforme en sauveur pour l’équipe de Sarunas Jasikevicius, sur un tir au buzzer des 24 secondes dans le money-time. L’ailier de 27 ans rend là sa meilleure copie de la saison avec 29 d’évaluation pour 20 points, 7 rebonds, 2 passes, 1 interception et un contre en 33 minutes. Le Fenerbahçe aura par deux fois la balle de match entre les mains, mais un pied sur la ligne et une bonne défense des verts vont anéantir les espoirs des stambouliotes.

A lire également : Boris Diaw va devenir le président des Metropolitans 92 !

Real Madrid 78 – 63 Panathinaïkos Opap Athènes (2-0)

Le champion en titre de l’Euroleague a activé le mode Playoffs. N’en déplaise à LeBron James, les madrilènes sont eux bien au rendez-vous de la post-season et ne veulent vraiment (mais alors vraiment) pas rater le Final Four. Dès le premier quart-temps, il fallait s’attendre à un match déséquilibré (21 à 8 pour le Real). Un résultat qui s’est confirmé dans le troisième quart-temps avec un 14-3 des hommes de Pablo Laso (61-41 après 30 minutes) et une défense hermétique qui empêchera les grecs de marquer pendant cinq longues minutes. Facundo Campazzo est encore brillant et polyvalent avec 13 points, 7 rebonds, 9 passes et 5 interceptions. Attention, ne jamais sous-estimer le cœur d’un champion.

Anadolu Efes Istanbul 72 – 74 FC Barcelone Lassa (1-1)

Encore une série qui nous réserve bien des surprises. Vainqueur au match 1 avec une belle performance de Vasilije Micic (21 points, 3 rebonds, 7 passes, 1 interception et 30 d’éval), l’Anadolu n’a pas réussi à confirmer sur son parquet lors du match 2. Les deux équipes ont eu leur période pour mener au score mais c’est finalement les catalans qui vont remporter ce duel. Adam Hanga va donner l’avantage final à Barcelone sur un lay-up. En sortie de banc, le hongrois termine avec 17 points, 4 rebonds, 3 passes, 1 interception, 1 contre pour 21 d’évaluation. Ergin Ataman ne cherche pas d’excuses mais il a ressenti de la fatigue chez ses joueurs.

« Nous n’avons réussi à contrôler le jeu que dans le troisième quart-temps et nous avions 7 points d’avance, mais nous étions fatigués. »

Pour le coach turc, il faudra trouver une solution pour stopper l’association d’intérieurs (Tomic-Singleton-Smits) du Barça qui pose un sérieux problème à Istanbul. Adrien Moerman a d’ailleurs dû joueur les 40 minutes de la rencontre (11 points, 6 rebonds, 2 passes, 1 interception, 17 d’éval).

Hormis Madrid, toutes les séries sont à un partout. La semaine prochaine, les matchs 3 vont avoir une importance toute particulière. Le champion peut valider sa qualification pour le Final Four tandis que les autres équipes peuvent prendre un sérieux avantage dans leur combat.

Mais aussi : Encore un français à la prochaine Draft NBA !

A propos de l'auteur

Rédacteur pour Parlons Basket. À laissé tomber la balle d'entre ses mains pour y mettre un clavier. Fan du Spurs basketball et du jeu européen (Euroleague, Eurocup, ABA League...). À des troubles du comportement à chaque passe de Teodosic.