Les Blazers ont perdu leur premier match de la série contre les Warriors la nuit dernière, et cela a clairement un rapport avec leur défense contre Steph Curry.


Quand il prend feu, il est généralement difficile de stopper Stephen Curry. Le meneur a terminé sa rencontre la nuit dernière avec 36 points à 9/15 derrière l’arc. Il s’agit d’ailleurs d’un record personnel en playoffs pour le chef des Dubs. Kevin Durant ou non, Curry a gentiment rappelé qu’il pouvait faire la différence à lui seul, mais l’on ne peut pas dire que les Blazers furent irréprochables en défense.

La grande majorité des tirs de Curry sur ce match à trois points ont été grands ouverts. Le schéma était simple : Baby Face prenait un écran, généralement celui de Green et ressortait, seul, avec le champ libre à trois points. Enes Kanter est le principal visé, lui qui n’est pas réputé pour sa défense. Le pivot lui n’était pas au contact et préférait rester au contact de la peinture, à quelques mètres de son adversaire. Regardez plutôt ces deux actions qui résument bien l’idée.

A lire également : Zion Williamson avait une préférence pour la loterie, et il est déçu

A deux reprises, le Turc est beaucoup trop loin en défense à la sortie d’écran. Laissez un tir ouvert derrière l’arc à Curry ? Probablement une mauvaise idée. Kanter est visé dans cette vidéo, mais sachez que cette tactique a été la même durant le match, laissant croire que le staff des Blazers a volontairement défendu ainsi.

Au premier tour, cette tactique avait fonctionné contre Russell Westbrook car le meneur du Thunder n’est pas un grand shooteur. Contre celui qui est considéré comme le meilleur shooteur de tous les temps, c’est sans doute moins judicieux.

Et cette défense a fait parler d’elle après la rencontre. En conférence de presse, Anthony Slater demande à Terry Stotts, le coach, pourquoi Portland n’a pas tenté de « trap » Curry : comprenez par là mettre deux joueurs sur lui pour l’empêcher de tirer. La réponse du coach est pleine de nervosité :

Je ne me rappelle pas, mais quand il a mis 33 points en seconde mi-temps, est-ce qu’ils (Rockets) faisaient des traps ? C’est ça ? Et il a marqué 33 points ? On regardera ça.

Oui, les Rockets ont bel et bien trap Curry une bonne partie du temps. Les Texans avaient également tenté différentes combinaisons, mais Curry les a puni derrière, mais bien moins sévèrement que les Blazers cette nuit.

Une chose est sûre, laisser Steph Curry seul à trois points n’est certainement pas la meilleure tactique à adopter.

Mais aussi : La scène gênante entre Kye Kuzma et Adrian Wojnarowski