Ce sont les grands déçus de la soirée. Après des mois passés à rêver de Zion Williamson, le retour sur terre est violent pour les Knicks, qui n’ont pas récupérer le premier pick. Mais le management s’est déjà mis au travail pour récupérer une autre pépite.


La loterie a donné son verdict et les Knicks n’ont pas échappé à leur réputation de malchanceux : New York a vu ses espoirs de first pick s’envoler. Zion Williamson ne revêtira pas la tunique orange et bleue, la saison prochaine, sauf retournement de situation totalement inattendu.

Beaucoup s’imaginaient déjà le phénomène de Duke en train de dominer la ligue au sein du plus grand marché de la ligue, mais les balles de ping-pong en ont décidé autrement.

Les Knicks pointent ainsi à une honorable mais amère troisième place dans la Lottery. Le meilleur joueur de la cuvée ne sera donc pas disponible, mais il restera certainement de très bons jeunes à récupérer pour le management de la franchise.

Alors que l’annonce du classement de la draft vient d’être faite, les Knicks se sont déjà mis au travail pour rattraper leur destin et essayer de sélectionner le meilleur joueur disponible en troisième position. La direction aurait déjà un nom dans le viseur : l’autre perle de Duke, RJ Barrett.

À lire également : Zion Williamson avait sa préférence pour la loterie… et il est déçu

Selon Adam Zagoria du New York Times, les Knicks auraient déjà planifié un rendez-vous dès aujourd’hui avec le joueur. La pépite canadienne, annoncée comme le potentiel premier choix avant l’éclosion du monstre Zion, serait une très bonne opération pour New York.

Les rencontres entre franchises et joueurs sont un bon moyen de voir si les deux parties sont sur la même longueur d’ondes. Malgré tout, il se pourrait bien que RJ Barrett ne soit pas disponible pour les Knicks en troisième position.

Si les Pelicans ne se détourneront pas du choix Zion Williamson, les Grizzlies pourraient ne pas sélectionner Ja Morant en deuxième position et se rabattre sur RJ Barrett. Memphis est déjà en possession d’un meneur confirmé en la personne de Mike Conley, dont l’immense contrat sera très difficile à échanger.

Nous voici entrés dans un bon mois de spéculations, de rumeurs, de workouts, d’indiscrétions d’insiders avant la soirée finale de la draft. Si le nom du premier pick semble bien connu, la suite du classement reste une incertitude des plus totales.

Mais aussi : Les Celtics à deux doigts d’avoir le 4ème pick à la place des Lakers