La NBA nous gâte chaque jour, et se sublime lorsqu’un parfum de playoffs se fait sentir. Le 18 mai 2008, Cavaliers et Celtics se donnent rendez-vous pour ce qui reste comme l’un des plus gros duels du 21ème siècle. Flashback.

Nous sommes en 2008. Juste après une saison régulière de folie, les Celtics terminent avec un bilan de 66 victoires et 16 défaites, soit le meilleur de toute la ligue.

La team de Rajon Rondo, Kevin Garnett, Ray Allen et… Paul Pierce galère contre Atlanta mais s’en sort en 7 manches. Non, Mike Bibby, aujourd’hui totalement métamorphosé, n’a pas fait le poids, même soutenu par un Joe Johnson en forme.


Les Cavs, eux, finissent 4èmes de la conférence Est malgré un LeBron James au costume de meilleur scoreur de la saison (le seul de sa carrière, d’ailleurs…).

Ils se hissent donc en demi-finales de conférence et emmènent les Celtics jusqu’au Game 7, ce fameux 18 mai 2008.

A lire également : Pourquoi LeBron James portait le N°6 à Miami

Chaque équipe a remporté ses matchs à domicile, et Boston a l’avantage du terrain. Le TD Garden est bouillant, bien prêt à accueillir un LeBron James en état de grâce : 26.8 points, 8.1 rebonds et 7.8 passes sur ses 12 premières sorties. Le déroulement de cette rencontre épique vous est raconté par l’équipe de Legendary, l’émission rétro sur les moments d’histoire de la NBA :


Le jeu ultra-offensif du monstre qu’était alors Paul Pierce donne la victoire aux Celtics. Bien aidé par Kevin Garnett et Rajon Rondo, The Truth plante 41 points et assassine Cleveland dans les derniers instants. Il envoie donc LeBron James, dont il considère être le plus grand rival (!), en vacances.

Mémorable moment que nous offrait la NBA. Un de plus, nous direz-vous… Pour l’heure, concentrons-nous sur les finales de conférence qui sont bien palpitantes.

Mais aussi : La déclaration malvenue de Paul Pierce après le Game 1 entre Boston et Milwaukee