Eurobasket (F) – Une fin de match folle envoie les françaises en demi-finale

0

Avec trois victoires en trois matchs, les françaises ont terminé premières de leur groupe. Le premier objectif est donc acquis… Même si on le sait, la France vise plus haut, beaucoup plus haut.

Les choses commencent : win or go home et l’adversaire du jour n’est pas inconnu de cet équipe de France. La Belgique, après l’Espagne peut être l’équipe avec laquelle il y a le plus de rivalité. Qui ne se souvient pas de ce match de 2013, gagné dans les dernières minutes, ou de ce quart de finale perdu l’an dernier en quart de finale du mondial.

Le match commence de la meilleure manière possible pour les Bleues (7-0; 8″50 à jouer). Le premier point belge viendra d’un lancer-franc de Julie Allemand. Pour les voir inscrire le premier panier il faudra attendre un peu moins de 4″. Temps fort des Belgian Cat qui reviennent à 4 points avant que Sandrine Gruda stoppe l’hémorragie (11-5; 6″40 à jouer) avant d’être imitée par Bria Hartley, obligeant le sélectionneur à prendre un temps mort
(13-5; 5″ à jouer).

En sortie de temps-mort c’est encore les tricolores qui continuent leur marche en avant. En place défensivement elles coupent les lignes de passes et l’adversaire perd alors son cinquième ballon du match. Quelques imprécisions donc du côté belges mais l’adresse française est toujours là. Paniers intérieurs, exterieurs fautes provoquées, circulation de balle, tout semble sourire aux bleueus pour le moment (24-9; 2″ à jouer). Alexia Chartereau comment sa première faute et donne trois lancers-francs (24-12). Après dix minutes de jeu, les joueuses de Valérie Garnier ont déjà scoré 27 points (27-16).

Le début du second quart-temps commence fort avec un trois points inscrit par Kim Mestdagh. Les belges reviennent mais les françaises défendent fort à l’image de Sandrine Gruda qui met un contre rageur. Pourtant, les belges ne lâchent pas et reviennent à 7 points (31-24; 7″ à jouer). Le duo Meesseman, Mestdagh fonctionne bien et les coéquipières de Julie Allemand reviennent à 5 points. A noter que les bleues sont à 4 fautes d’équipe (31-26; 5″47 à jouer). Une dernière faute d’Olivia Epoupa enverra Anne Wauters sur la ligne. Ce sera le cas pour toute faute sifflée contre les françaises dans ce quart temps. Les Belges, très propres, n’ont encore commis aucune faute. Les Bleues semblent avoir perdu leur basket et Valérie Garnier prend un temps mort pour remobiliser ses troupes (31-28).

En sortie de temps mort, la France ne retrouve pas ses marques et la Belgique passe devant (31-32). Les belges auront infligé un 16-4 aux françaises sur ce quart temps à ce moment du match (2″ à jouer). Olivia Epoupa stoppe l’hémorragie(33-32). Si ce quart-temps était clairement à l’avantage des belges, les bleues assurent l’essentiel et rentre aux vestiaires avec trois petits points d’avance (35-32).

Lire aussi | Eurobasket (F) – La France se sort du piège suédois et file en quart de finale

De retour des vestiaires, le combat continue et au bout de 4 minutes de jeu l’écart n’est que de 4 points (43-39). La pression défensive française fonctionne bien, elle permet de donner un peu d’air. Les belges sont obligées de prendre des tirs difficiles et les bleues en profitent pour durcir l’attaque (46-39; 5″10 à jouer).

Les belges commencent à trouver des espaces à la moitié du quart-temps et reviennent doucement. Après une faute de Marine Johannes, la France est dans la pénalité et la Belgique revient à 3 points (48-45). Kim Mesdagh égalise mais Sandrine Gruda marque à son tour. Nouvelle faute de Bria Hartley qui donne deux lancers-francs (50-50; 2″55 à jouer). Les deux dernières minutes ressemblent à une partie de ping-pong, et avant de démarrer les dix dernières minutes les deux équipes sont à égalité (54-54).

12 000€ de cadeaux à gagner sur l'appli Parlons Basket

Le début de ce dernier quart-temps est clairement à l’avantage des belges qui prennent 6 unités d’avance obligeant Valérie Garnier à prendre un temps mort (54-60; 7″45). En sortie de temps mort, belle défense de Valériane Ayayi qui fait perdre la balle à l’adversaire sur un 8 secondes. Olivia Epoupa débloque le compteur, il reste 6 minutes à jouer (56-60)

La fin du match sera irrespirable : des erreurs de part et d’autres mais les belges sont toujours devant à 1″20 du coup de sifflet final 63-66. Un panier de Bria Harthey ramène les françaises à 1 point. Faute contre les bleues, deux lancers francs ratés mais aucune présence au rebond. Nouvelle faute et nouvelle chance aux lancers-francs. Cette fois-ci c’est dedans. Temps mort français à 17 secondes de la fin. Tir raté de Valéraiane Ayayi mais rebond de Bria Harthley qui marque pour espérer (68-68; 10 secondes à jouer). La possession belge ne donnera rien, le match ira donc en prolongation.

5 minutes de bonheur en plus, 5 minutes de combat supplémentaire. A 3″ de la fin, la France est devant de 3 points mais perd Bria Hartley pour 5 fautes (74-71). Meesemann score et ramène l’équipe belge à une possession avant de réussir un tir impossible en complet déséquilibre. Elle commet sa 5e faute sur l’action suivante et envoie Sandrine Gruda sur la ligne : 2/2 (80-76). L’équipe aura été parfaite aux lancers-francs dans cette prolongation et arrache la victoire (84-80).

Sandrine Gruda termine le match avec 33 points (11/15), 10 rebonds pour 39 d’évaluation.

Avec cette victoire, la France prend sa revanche sur la coupe du Monde où elle s’était inclinée. Elle valide aussi son billet pour les demi-finales face à l’Angleterre et dans le même temps sa qualification aux JO. Un match complétement fou où toute l’équipe aura su apporter sa contribution. De bonne augure pour le dernier carré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.