Fraîchement nommé membre des Rockets, Russell Westbrook est déjà impatient de débuter la saison prochaine sous ses nouvelles couleurs. La présence de James Harden l’a convaincu de venir, mais pas que.

James Harden et Russell Westbrook auront tous les deux droits à une seconde chance. Après un échec du côté du Thunder – malgré une finale tout de même, voilà que les deux joueurs ont décidé de remettre ça avec comme objectif une bague en fin de saison prochaine.

Avec le contrat de Westbrook qui court pour quelques saisons, les Rockets auront plusieurs tentatives pour tenter de faire fonctionner ce duo.

Car Mike D’Antoni et son staff vont avoir du boulot afin que la mayonnaise prenne. Le fit’ entre les deux joueurs n’est pas évident. Westbrook a établi un record « d’usage rate » en 2017 – en résumé le temps que le joueur passe avec la balle, avant qu’Harden ne batte à nouveau ce record en 2019.

Vous avez donc les deux joueurs ayant le plus souvent la balle en main ces dernières années, ensemble, dans la même équipe, pour les saisons à venir. Et vu que les règles NBA n’ont pas changé et qu’il n’y a toujours qu’une balle sur le parquet, les Texans vont devoir trouver des solutions.

Lire aussi | Toujours aucune date de retour pour Markelle Fultz

Mais ça, ça ne fait pas peur à Westbrook. Le meneur est venu à Houston, convaincu par le Barbu évidemment, mais pas que. D’après The Athletic, la perspective de jouer sous la houlette de D’Antoni l’intéresse tout particulièrement :

Selon une source, Westbrook est intrigué à l’idée de jouer dans le système offensif de D’Antoni, de la manière dont les Rockets écartent le jeu sans qu’un pivot ne bouche la peinture. Westbrook espère qu’il aura plus souvent la possibilité de foncer vers le cercle et plus de shooteurs à disposition qu’à Oklahoma City. Il est excité selon une source, par le danger qu’il peut créer avec Harden.

Il est clair que le jeu entre le Thunder et les Rockets n’a rien en commun. Les Texans possèdent plus de shooteurs et Westbrook pourrait moins souvent être visé par la défense adverse. A OKC, Paul George était le seul vrai danger de l’équipe à longue distance, rendant les attaques souvent très limités.

Mais à Houston, le MVP 2017 pourrait avoir plus d’opportunités dans la raquette avec des shooteurs de meilleures qualités autour de lui. Il s’agira alors de faire la bonne passe, et surtout que le shooteur en question ne manque pas la cible.

Russell Westbrook sous Mike D’Antoni, on demande à voir. Après Scott Brooks et Billy Donovan, le changement devrait se faire ressentir.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs