NBA – La longévité exceptionnelle de Vince Carter en 2 anecdotes amusantes

0

Papy fait de la résistance… mais aux Etats-unis ! Vince Carter a effectivement décidé de continuer l’aventure NBA une année supplémentaire avec les Hawks. Une longévité incroyable dans la ligue, que l’on vous illustre en deux anecdotes amusantes.

Alors que l’on se tardait de savoir où il jouerait la saison prochaine, Vince Carter a finalement rempilé avec les jeunes Hawks pour une année supplémentaire. Une prolongation synonyme de 22ème saison, plus grande longévité en NBA, accompagnée d’un autre record complètement dingue et jamais vu dans la ligue.

Un exploit pour Vinsanity, surtout avec le jeu ultra athlétique qu’on lui connaissait à ses débuts, qui use bien évidemment le corps à la longue. Sa longévité en est d’autant plus remarquable. On a d’ailleurs relevé deux anecdotes amusantes qui montrent à quel point sa durée de vie dans la grande ligue est extraordinaire.

La première a été soulevée par un utilisateur du très célèbre forum Reddit. Vince Carter est plus âgé que Rayford Young, le père de son jeune coéquipier Trae Young. En effet, celui-ci est est né en novembre 1977 alors que Carter a vu le jour un 26 janvier 1977. Notre vétéran a donc 10-11 mois de plus.

Une petite anecdote sympa qui en dit long sur l’âge de Vince et sur l’exploit qu’il réalise en jouant encore en NBA à 42 ans (il aura même 43 printemps au cours de la saison qui arrive). D’ailleurs, pour en rajouter une couche, on notera également que la plupart des joueurs de la Draft 2019 n’étaient même pas nés lorsque Carter effectuait ses premiers pas en NBA (Zion Williamson est né en juillet 2000 par exemple).

Lire aussi | Dwyane Wade prêt à rejoindre LeBron James aux Lakers ?

Second petit fait amusant : Vince Carter est présent sur tous les NBA 2K depuis la première édition en 1999. A l’époque, le jeu n’était d’ailleurs disponible que sur ordinateur et la console Dreamcast.

Un internaute s’est d’ailleurs amusé à retracer l’évolution du joueur. Et cela devrait rappeler quelques bons souvenirs aux plus anciens :

Vince Carter s’apprête donc à marquer l’histoire la saison prochaine. Et le plus incroyable dans tout cela, c’est qu’il ne se contente pas d’un rôle de vétéran en bout de banc uniquement présent pour faire tourner les serviettes. Loin de là.

La saison passée, Half-Man/Half-Amazing a disputé pas moins de 76 matchs avec plus de 17 minutes de moyenne sur le parquet, pour des apports de 7.4 points et 2.6 rebonds. Cette prouesse, il la doit, entre autres, à une hygiène de vie irréprochable mais aussi un cocktail médicamenteux finalement obligatoire à son âge.

Si ces deux anecdotes sont incroyables et donnent le sourire, cette saison sonnera bien la fin pour Vince Carter. Air Canada devrait recevoir un bel hommage pour son dernier vol, avant de sortir les trains et de se ranger définitivement dans le hangar.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.