NBA – Lonzo Ball révèle comment il a appris son trade

0

Envoyé aux Pelicans en début d’été dans le gros deal pour Anthony Davis, Lonzo Ball semble ne pas avoir encore totalement digéré la décision des Lakers. D’autant qu’il a appris son trade d’une manière assez peu reluisante.

Le 6 juillet 2019, les Lakers réalisent l’un des très gros coups de l’été en NBA. Anthony Davis arrive enfin à Los Angeles après de longs mois de tractations entre les Angelinos et les Pelicans. Jeanie Buss et Rob Pelinka, en charge de l’intersaison à LA, finissent par trouver la contrepartie attendue par les Pels pour céder leur franchise player.

Cette contrepartie, elle s’appelle Brandon Ingram, Josh Hart, Lonzo Ball, de l’argent et plusieurs tours de Draft. Gros package donc pour réussir à faire venir Anthony Davis, déjà prêt à quitter à New Orleans depuis plusieurs mois. ce sont d’ailleurs les rumeurs concernant un potentiel trade qui avaient affecté négativement le vestiaire et la fin de saison des Lakers.

Parmi les joueurs touchés par ces discussions autour des joueurs, on retrouve Lonzo Ball, qui n’a clairement pas convaincu sur la fin de saison dernière. Ni sur l’ensemble de ses deux années à Los Angeles, d’une manière plus générale.

En deux saisons, le meneur n’a joué que 99 matchs (95 titulaires) pour des moyennes de 10 points, 6.2 rebonds et 6.4 passes, à 38% au tir et seulement 43.7% aux lancers-francs. Pour un joueur drafté en deuxième position (2017), ce n’est clairement pas suffisant et beaucoup de progrès restent à accomplir pour le plus âgé des fils de LaVar Ball.

Lire aussi | La stat (WTF) accablante pour Lonzo Ball

Pour autant, Lonzo avait à coeur de réussir à Los Angeles et n’a pas réellement apprécié le fait d’être envoyé à New Orleans dans un trade. Surtout qu’il a appris son départ sur Twitter, sans qu’un membre des Lakers lui en parle à l’avance. C’est ce qu’il a révélé dans le podcast « Big Boy TV » :

J’ai découvert mon trade sur Twitter. Je venais de quitter la maison de mon grand-père et j’étais dans la voiture pour aller voir un match de LaMelo (son petit frère). Mon manager m’a dit « tu as regardé Twitter ? » alors je lui ai répondu que non et c’est là qu’il m’a dit « tu viens de te faire trader ». C’est comme ça que j’ai découvert. Je ne sais pas si c’est le même cas pour tout le monde mais moi, c’est c’était comme ça.

[Concernant New Orleans] Je suis excité, c’est un nouveau départ. Je savais plus ou moins que j’allais me faire transférer car Los Angeles voulait une superstar, donc je n’ai pas de rancoeur. Mais je pense quand même que je dois prendre ça personnellement. Ils voulaient se débarrasser de moi, ils ne me voulaient plus donc oui je dois prendre cela personnellement.

C’est aussi avec des histoires comme celle-ci que l’on voit à quel point la NBA est un business très particulier. Ce n’est pas sans nous rappeler le départ de Derrick Rose des Bulls vers les Knicks… D-Rose, en larmes, avait appris son trade de Chicago via un simple coup de téléphone de son agent.

Lonzo aura au moins l’occasion de se relancer dans sa carrière. Déjà très bon défenseur, il devrait former un backcourt solide avec Jrue Holiday dans une équipe qui score beaucoup ce qui pourrait aussi lui permettre d’améliorer son jeu offensif. A voir si Alvin Gentry est assez confiant pour le mettre titulaire immédiatement.

La dure loi du business en NBA a encore fait une victime : Lonzo Ball. Mais ce transfert semble lui avoir donné plus de motivation qu’autre chose et c’est bon signe pour les Pelicans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.