NBA – Shaq révèle ses 3 seuls regrets en carrière

0

Malgré une incroyable carrière, on a souvent l’impression que Shaq aurait pu faire encore plus s’il avait été plus sérieux dans son approche du jeu. L’intéressé a dévoilé ses 3 regrets.

Le Shaq et son éthique de travail, voilà un sujet qui fait parler. Considéré comme un des joueurs les plus dominants de l’histoire, la carrière du pivot aurait pu être encore plus légendaire qu’elle ne l’est déjà si son éthique de travail avait été à la hauteur de son talent.

C’est ce que Kobe Bryant lui avait reproché récemment, déclenchant un mini-clash entre les deux anciens coéquipiers. Malgré une fainéantise avérée, le palmarès du Shaq est tout de même impressionnant : 4 titres NBA, 3 trophées de MVP des finales, 15 sélections au All-Star Game, 14 dans une All-NBA Team, le trophée de rookie de l’année en 1992 et celui de MVP en 2000.

Dans une interview avec Graham Bensinger, il a dévoilé les 3 plus gros regrets de sa carrière :

Rater 5000 lancers-francs. Ne pas dépasser Wilt Chamberlain. Et ne pas être plus haut dans la liste des meilleurs marqueurs. Ce sont mes trois regrets.

Pas de regrets collectifs pour Diesel, que des objectifs personnels.

Lire aussi | Le surprenant talent caché de Wilt Chamberlain

Le premier est bien sur le plus gros point noir de sa carrière. Shaq n’a jamais été capable de marquer un lancer-franc avec régularité. Surtout, il n’a jamais progressé. Forcément, ce premier regret entraine les 2 autres : ne pas avoir dépassé Wilt Chamberlain au nombre de points marqués et ne pas être plus haut dans cette liste.

Rater près de 5000 lancers-francs, ça fait près de 5000 points loupés. Actuellement 8ème du classement des meilleurs marqueurs de l’histoire avec 28.596 points marqués, le Shaq aurait pu être bien plus haut si les lancers-francs étaient rentrés. Le 7ème juste devant lui ? Un certain Wilt Chamberlain.

Pourquoi une telle obsession pour Wilt ? Parce que le Shaq voulait devenir le joueur le plus dominant de l’histoire. Pas forcément le meilleur joueur de l’histoire, mais bien le plus dominant. Et ce statut est plus souvent attribué à Wilt Chamberlain qu’au Shaq.

Quand on parle de conversations basket, je suis très arrogant. Donc quand ils disent qui est le joueur le plus dominant de l’histoire, je veux qu’ils disent mon nom. Je ne veux pas qu’ils disent peut-être Wilt, peut-être Shaq.

Je ne voulais pas être le meilleur. Je ne le voulais pas parce que ce sont simplement des mots que tu dis. Alors que des mots comme le plus dominant, tu dois le mériter.

Quand je me suis approché de Wilt, j’avais besoin de tourner à 12 points de moyenne durant ma saison à Boston, et je l’aurais dépassé. Quand j’ai connu une blessure qui sonnait la fin de ma carrière, je me suis dit : « merde, je vais pas le faire ». Donc ce sont mes 3 trois seuls regrets. Je n’ai pas d’autre regret étant donné que j’ai 4 bagues alors que je n’en voulais qu’une seule.

Shaq voulait être le joueur le plus dominant de tous les temps, plus que Wilt. Il n’a cependant jamais réussi à le dépasser au classement des scoreurs all-time. De quoi lui faire alimenter quelques regrets à ce propos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.