Publicité

NBA – La fête épique des Warriors pendant les playoffs 2007

Les Warriors de 2007
Bleacher Report (DR)

Avant de devenir une des dynasties les plus efficaces de l’histoire, les Warriors ont trimé pendant de nombreuses années. Lors des playoffs 2007, ils réalisaient un exploit face aux Mavericks. Ce qui donnait lieu à une célébration absolument légendaire.

Publicité

L’histoire des Warriors ne se résume pas à l’équipe qui a remporté trois titres en cinq ans, emmenée par Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Kevin Durant. En effet, la franchise de la Baie a connu des moments de gloire avant l’arrivée de ces têtes d’affiche.

Un de ces moments est survenu en 2007, lors du premier tour des playoffs. Qualifiés de justesse avec un bilan de 42-40, les Warriors sont alors huitièmes de la conférence ouest. Ils doivent affronter les Mavericks, premiers cette année-là et détenteurs du meilleur bilan de toute la ligue avec 67 victoires et 15 défaites.

Publicité

Les Dubs vont alors réaliser un des plus gros exploits de l’histoire de la NBA. Cette équipe atypique, emmenée par Baron Davis, Monta Ellis, Stephen Jackson ou encore Matt Barnes, élimine les Texans en 6 matchs. Une série globalement à sens unique, à la stupeur générale. Les Mavericks, meilleure équipe de la saison régulière, favoris pour retourner en finales après leur défaite l’année passée face au Heat, quittent les playoffs dès le premier tour.

Incapables de contenir la fougue insouciante des Warriors, qui n’avaient rien à perdre et ont joué totalement libérés, les coéquipiers de Dirk Nowitzki subissent une énorme désillusion. Après la défaite en finales face à Miami en 2006, ils étaient revenus le couteau entre les dents. La saison régulière était parfaite, et laissait présager des playoffs de qualité. Il n’en sera rien.

Publicité

Lire aussi | Stephen Curry raconte le sale coup réservé par un vétéran lorsqu’il était rookie

Après cet exploit, les Warriors ont célébré. Une fête complètement invraisemblable, racontée par Matt Barnes pour Arash Markazi du Los Angeles Times :

Nous sommes allés au penthouse de Don Nelson (coach des Warriors à cette époque, ndlr) à Lake Merritt, et il nous a dit « Woody est dans le jardin, il roule des joints, allez-y ». C’était Woody Allen qui roulait des joints, et notre coach nous disait d’aller le rejoindre et de fumer avec lui.

Il y avait Jessica Alba, Kate Hudson, Owen Wilson et Snoop. On a fini par aller dans un club à San Francisco où on a bien fait la fête, puis on est retourné à l’hôtel de Snoop et on a mis l’ambiance. Il y avait tellement de fumée dans la pièce, le personnel est venu toquer à la porte et on s’est dit « ça y est, c’est la merde ». Ils sont simplement entrés, ils ont ouvert la fenêtre pour aérer et laisser sortir la fenêtre et ils sont partis. Ils nous ont demandé si on avait besoin de quoi que ce soit.

Publicité




Ils sont venus ventiler la pièce. Je n’avais jamais vu ça auparavant. Seulement avec Snoop. Le légendaire Snoop.

L’anecdote est légendaire, à peine croyable, à en rendre jaloux les réalisateurs des films Very Bad Trip. Vous réalisez un des exploits les plus fous de l’histoire de la NBA, puis vous célébrez en soirée avec Woody Allen et Snoop Dogg qui fument des joints. Sacré programme.

Des souvenirs indélébiles pour les Golden State « We Believe » Warriors, une équipe attachante et à jamais gravée dans l’histoire de la franchise.

Publicité

Matt Barnes se souviendra pendant longtemps de cette épopée épique durant les playoffs 2007. Aussi bien sur les terrains qu’en-dehors, le joueur aura des souvenirs plein la tête.

Feed NBA 24/24