NBA – Russell doit apprendre à redevenir Westbrook

0

Arrivé dans le Texas cet été avec l’objectif de faire oublier Chris Paul et permettre aux Rockets de passer un cap, Russell Westbrook est en galère sur ce début de saison. Pourtant face à Dallas, le meneur a montré tout ce qu’il pouvait apporter à cette équipe.

38 minutes, 27 points, 8/20 au tir et 2/5 derrière l’arc, 9/10 au lancer, 6 passes, 5 rebonds, 4 pertes de balle, 5 fautes et un différentiel de -23 : ça, c’est la ligne de stats de Russell Westbrook hier soir contre les Mavericks. Les Rockets ont perdu leur derby texan face à un énorme Luka Doncic et même l’ancien du Thunder n’a rien pu faire pour empêcher cela.

A première vue quand on regarde ses statistiques, on se dit Russ a raté son match. Et vous auriez absolument… raison. Pendant deux quarts-temps, le meneur a arrosé. Dès le début de la rencontre, il a obtenu beaucoup de tirs à trois points, mais à l’image de sa saison, ça ne rentre pas :

Surprenant ? Non. Malheureusement Westbrook ne performe pas derrière l’arc malgré plusieurs essais par match. Il tire à seulement 22.7% à trois points et 18.2% en catch-and-shoot. C’est peu d’autant que les opportunités sont bonnes avec James Harden à ses côtés.

Pourtant, face à Dallas, le meneur a montré en quoi il pouvait tant apporter à sa franchise. Son tir primé reste hasardeux et n’est pas viable sur la durée si Houston veut viser le titre. Westbrook n’est pas Chris Paul, et ça tombe bien, puisque ce n’est pas pour ça que Daryl Morey l’a fait venir dans le Texas. Est-ce que CP3 sait faire ça ?

Une contre-attaque menée à la vitesse de l’éclair et qui empêche Dallas de se replacer correctement. Bien sûr, le MVP 2017 manque le tir mais attire le pivot, ici Dwight Powell, avec lui, ce qui veut dire que Clint Capela est libre de marquer tranquillement.

Lire aussi | Magic Johnson dévoile son top… 16 pour le MVP

C’est cette agressivité qui doit primer dans le jeu de Westbrook. Il n’est, et ne sera probablement sans doute jamais un shooteur. A lui alors d’utiliser ses qualités de finisseur comme ici où il refuse le tir primé pour finir au cercle :

L’autre atout dans la manche de Westbrook, c’est peut-être sa maladresse au tir, justement. Sachant que le meneur est un piètre scoreur, les défenseurs ont tendance à l’oublier pour se focaliser sur Harden ou les autres shooteurs, comme PJ Tucker. Russ est alors libre de camper un corner et d’effectuer un cut sous le cercle comme ici :

Ce sont les qualités de Westbrook. Elles sont malheureusement peu utilisées sur ce début de saison. La faute au coach ? Peut-être, mais aussi à Brodie qui semble trop vouloir s’adapter au jeu des Rockets quand cela devrait sûrement être plus souvent l’inverse.

Un seul mois s’est passé depuis le début de la campagne et la greffe a pour le moment du mal à se faire. Les Rockets ont un bilan de 11-6 mais sortent de trois défaites de suite. On peut expliquer cela par la force des adversaires (Nuggets, Clippers et donc Mavs), mais aussi par le fait que Harden est défendu par deux joueurs désormais. C’est donc là que Westbrook doit se manifester et s’appuyer sur ses qualités. Suffisant pour porter Houston vers le titre ? Peut-être pas. Peut-être qu’un Westbrook à son meilleur niveau n’est pas un meilleur fit que celui avec Chris Paul. Mais si les Rockets continuent ainsi avec leur star, on les voit mal challenger pour le titre suprême.

On aime ou pas Russell Westbrook, ses qualités sont indéniables. A lui de les montrer et ne pas s’enfermer dans un jeu qui n’est pas fait pour lui. S’il parvient à rééditer sa performance en seconde mi-temps, alors il ne pourra arriver que des bonnes choses à sa franchise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.