NBA – Draymond Green pousse un coup de gueule après la défaite

0

C’est une saison difficile pour Draymond Green. Alors que les Warriors semblent condamnés à rester cloués au fond de la conférence Ouest, l’intérieur a du mal à accepter l’enchaînement des défaites. La nuit dernière, après une énième déconvenue, il n’a pas su contenir sa frustration.

Publicité

Il y a quelques semaines, Tom Izzo, l’ancien coach de Draymond Green lors de ses années universitaires à Michigan State, faisait part de son inquiétude quant à la capacité de l’ancien Spartan à gérer le nombre important de défaites que les Warriors vont connaitre cette saison.

Compétiteur dans l’âme, Green exècre la défaite au plus haut point. Habitué à des standards de qualités depuis le début de sa carrière en 2012, l’aboyeur des Dubs est un peu perdu cette année. Il faut dire qu’en 7 saisons dans la grande ligue, il n’a pas manqué une seule fois les playoffs. Une série qui va prendre fin cette année, les Warriors pointant à 5-20 à l’heure actuelle, synonyme d’une quinzième et dernière place de la conférence Ouest.

Alors qu’il parvenait à prendre du recul sur le situation de son équipe jusqu’à maintenant, Draymond a poussé un coup de gueule la nuit dernière. Trop c’est trop. Après la défaite des siens face aux modestes Grizzlies (110-102), l’ailier-fort a laissé parler sa frustration face à la presse après la rencontre. Il regrettait amèrement le manque de sérieux de ses coéquipiers dans un match pourtant à leur portée, chose que les Warriors ne peuvent pas se permettre étant donné le peu de marge dont ils bénéficient cette année.

On s’est permis de déconner avec le jeu ce soir… Et nous ne sommes pas assez bons pour nous le permettre.

C’était une défaite décevante. C’est dur de se dire qu’il s’agit d’une défaite décevante à ce point de notre saison, mais c’était vraiment décevant. On a été mauvais durant tout le match, et pourtant on était dans le match durant tout le match. Donc c’est décevant.

Lire aussi | Chris Paul met la misère à Rudy Gobert !

Très clairement, Draymond a du mal à relativiser. Car dans le fond, cette défaite ne fait que rapprocher les Dubs de leur objectif de tanking. Mais difficile de lui en vouloir tant on apprécie sa compétitivité et son âme de guerrier. Maintenant, il va falloir qu’il s’accroche car la saison est encore longue et les défaites vont continuer à s’accumuler.

Cette période compliquée est en réalité peut-être un mal pour un bien pour ce joueur tellement intense sur le parquet et pour qui la défaite est difficile à encaisser, mais qui sortira sûrement plus mature de cette saison.

Publicité

Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur l’exercice 2019-2020 de ces Warriors. Draymond est fidèle à lui-même, tandis que D’Angelo Russell réalise la meilleure saison de sa carrière sans savoir pour autant s’il sera encore dans le groupe une fois la trade deadline passée.

Comme nous l’expliquions récemment, les regards sont déjà tournés vers la saison prochaine à San Francisco. Cette année sera dédiée au développement des jeunes, notamment Eric Paschall, qui se place discrètement parmi les rookies les plus efficaces de la promotion, en attendant le retour des stars blessées, Stephen Curry et Klay Thompson.

Rare survivant de l’hécatombe de blessures qui a frappé les Warriors, Draymond Green doit prendre son mal en patience cette année. Courage, les beaux jours seront bientôt de retour sur la Baie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.