NBA – Joel Embiid explique pourquoi il s’amuse moins cette saison

Joel Embiid explique pourquoi s'amuse moins
Forbes (DR)

Joel Embiid démarre doucement sa saison, et nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi. Lui sait.

Publicité

Joli choc la nuit dernière entre Nuggets et Sixers à Philly, et ce sont les hommes de Brett Brown qui se sont imposés 97-92 dans un match accroché. Nikola Jokic avec 15 points (7/13), 7 rebonds et 11 passes et Will Barton à 26 points (10/19), 7 rebonds et 7 passes n’ont pu que s’incliner devant la puissance du 5 majeur de Philadelphie et repartent avec une 8ème défaite, pour 14 victoires.

Joel Embiid a été solide avec 22 points (8/18), 10 rebonds et 6 passes en 31 minutes mais semble en demi-teinte durant cette première partie de saison. Alors qu’on le pensait candidat au MVP après un été sous le signe de la discrétion et du travail, le pivot traîne un peu des pieds et on se demande bien pourquoi.

Publicité

Pour lui, ce n’est qu’une question d’amusement et de trash-talking :

Je n’ai pas assez fait de trash-talking cette saison. Je ne me suis pas amusé comme d’habitude. Comme je l’ai dit, c’est surtout parce que j’essaie encore de comprendre comment faire en sorte que ça marche, et tout ça. Donc, tu sais, ça me ramène à être mature et l’une des plus grandes parties de mon jeu, c’est de m’amuser. Et s’amuser, c’est parler de façon trash. Mais cette partie a en quelque sorte été coupée. Donc j’ai juste besoin d’être moi-même, et je pense, faire ce que je veux parce que quand je m’amuse, je domine.

Mais cette année, je ne sais pas. Je peux probablement compter sur une main combien de fois je l’ai fait (haranguer la foule). L’an dernier, c’était une habitude. J’adore ça. Vous gueulez, ils me font avancer. Ils me comprennent. Je les comprends vraiment. Donc je dois recommencer à le faire parce que c’est comme ça que je vais dominer.

The Athletic

Publicité

Lire aussi | Shaq et Barkley taclent Embiid

Habitué à trash-talker pendant et après les matchs, Joel Embiid le fait moins cette année et cela se ressent sur sa motivation. Très fan des interactions avec la foule pour se donner de la force, il s’amuse moins cette saison. Mais pourquoi ce changement ? L’incident avec Karl-Anthony Towns y est pour quelque chose :

Parce que tout le monde parle, vous savez, j’essaie de ne pas être une distraction pour l’équipe. La bagarre (avec Towns) a eu lieu, et nous étions sur un bon élan et à partir de là, nous l’avons perdu, et nous avons perdu quelques matchs.

J’essaie donc pas de ne pas être une distraction, mais cela fait partie de mon jeu. Et j’ai l’impression que le fait que j’ai perdu cette particularité et que ça ait été assez pénible pour mon jeu, je pense que c’est un peu dur.

Publicité

Alors, ça me revient comme ça. Parfois, je suis puéril et, comme je l’ai dit, je fais ce que je veux. Mais dans le jeu, je tiens à gagner. Tout le monde sait que je fais tout ce qu’il faut pour gagner. J’ai parlé de mes coéquipiers. Je me soucie de l’organisation. Je me soucie d’être un modèle.

Donc, tout le monde me dit que j’ai besoin d’être – tu sais, des fans aux autres – je dois être mature. Alors je vais le faire. Et je ne pense pas que ça marche, mais je vais continuer à le faire.

Lassé des critiques, Joel Embiid a donc pris la décision d’être plus sage, mais lui même ne semble pas convaincu. Tournant à 22 points, 12.4 rebonds et 3.1 passes à 45.8% au tir et 30% de loin, le pivot semble en mode diesel en ce début de saison, bien loin des prédictions qui le donnaient comme un des favoris au MVP. Afin de se relancer, il peut très bien laisser revenir un peu de cette folie, du moins on le souhaite.

Publicité

Joel Embiid s’amuse moins sur un terrain et cela se ressent sur son niveau. Il ne semble pas être à l’aise dans cette image de modèle, on lui souhaite donc de retrouver un peu de cette folie qui le caractérise !

Publicité

Dernières actualités